Crée ton oasis de quiétude

Oasis de quiétude - Crée ton oasis de quiétude - zen - détente - harmonie

Je ne le dirai jamais assez : la meilleure manière de désencombrer efficacement, c’est par catégories.
Sans quoi tu es voué.e à l’échec, en promenant les objets flous (les objets non identifiés, non catégorisés) d’un bout à l’autre de ta maison.

Mais aujourd’hui, je vais te partager un conseil contre-intuitif … à n’utiliser que si tu es dans l’un des cas particuliers suivants :

  • Tu n’en peux du bazar qui a envahi ta maison, mais tu n’as ni la force ni l’énergie de te lancer dans un désencombrement complet pour le moment.
  • Il n’y a pas une seule pièce chez toi dans laquelle le chaos ne règne pas et où tu te sentes bien.
  • Tu es en plein burn-out ou en pleine dépression (ou tu sens que ça te pend au nez et tu voudrais bien l’éviter).
  • Tu n’as nulle part où te retrancher, où te régénérer, où te reposer, où récupérer et reprendre des forces dans un environnement serein et cela te pèse.
  • L’idée même de désencombrer te décourage d’avance et te prive de force et d’énergie.

J’ai une bonne nouvelle pour toi !

Tu vas pouvoir recharger tes batteries, sans tout désencombrer. 💕

Et lorsque tu auras repris du poil de la bête, tu pourras désencombrer pour de vrai.
Parce que, c’est important d’en être conscient.e, ce que je te propose aujourd’hui, ne résoudra pas le problème de fond.

C’est la différence entre soigner un symptôme et guérir le système 😉
Mais, parfois, pour avoir la force de guérir, il peut être profitable de soulager les symptômes.

La solution est la suivante :
Créer ton oasis de quiétude 🌺🌈💕

Comment on fait ?

D’abord, il s’agira d’identifier la pièce (ou la zone) qui s’y prête le mieux.
La moins encombrée (pour réduire au maximum les efforts à fournir) et/ou celle où tu te sens le mieux (pour décupler l’effet quiétude de ton oasis).

Ensuite il va s’agir de déplacer tous les objets de la zone pour ne plus laisser autour de toi que des choses belles, agréables à regarder, qui t’apportent de la sérénité et de la joie.
Oui, oui, j’ai bien dit “déplacer”. Là il s’agit de préserver tes forces, le désencombrement n’est pas au programme pour le moment !!

Pour finir, tu vas t’y installer aussi souvent et aussi longtemps que possible pour t’offrir une pause.
Une pause dans ta liste de choses à faire, une pause dans les “il faut”, une pause dans le bruit visuel et une pause dans les injonctions silencieuses émises par les objets environnants.

C’est le chaos ailleurs ?
Peu importe !

Tu as enfin au moins un endroit où chaque chose que tu regardes ne te rappelle pas à l’ordre et ne vient pas décupler le poids de ta charge mentale !

N’hésite pas à venir recharger tes batteries aussi longtemps que tu en as besoin et aussi souvent que tu en as besoin dans ton oasis de quiétude.

Quant au vrai désencombrement, il attendra !

Un jour, tu auras retrouvé du poil de la bête et l’envie de profiter de cet effet oasis de quiétude, où que tu sois chez toi, prendra le dessus sur la fatigue et sur le découragement.

Et, si ce jour-là tu ne vois toujours pas par où commencer, ni comment procéder face à l’ampleur de la tâche, tu sais que tu as ici tous les outils pour t’accompagner ! A commencer par le guide gratuit pour désencombrer ta vie en 6 étapes.

Alors ?
Fais-tu partie des personnes pour qui désencombrer est (pour le moment) hors de portée ?
Ça te dit d’avoir une oasis de quiétude pour te ressourcer ?
Tu commences quand ?
Raconte-nous dans les commentaires.
Je serai très heureuse de savoir ce que tu en penses. 😊

Tu connais quelqu'un à qui cet article pourrait être utile ? Pense à partager !

Les 3 choix qui t’éviteront de désencombrer toute ta vie

Sais-tu ce qui m’effraie le plus en matière de désencombrement ? 😱

Tu t’en doutes, le sujet me passionne. Alors, je fréquente plusieurs forums et groupes dédiés à cette thématique. Au fil des années, ça m’a permis de comprendre énormément de choses.

Le plus inquiétant a été de constater que certaines personnes (et pas une petite poignée, loin de là !) se retrouvaient piégées dans la spirale du désencombrement et passaient des années à trier encore et encore, malgré des progrès considérables et visibles.

Pire encore, un sentiment de mal-être et d’insatisfaction accompagne quasi systématiquement ce désencombrement sans fin. Au lieu d’être de mieux en mieux chez elles, le sentiment de bien-être finit par dégringoler !

Pourtant, ce n’est pas une fatalité !
Voici 3 décisions faciles à prendre pour éviter cela.

Décider de ton focus

Dans ses livres, Marie Kondo raconte comment, à force de trier encore et encore, elle a fini par faire un burn-out de rangement !
Oui, oui. Tu m’as bien lue. Elle a fait un burn-out à force de désencombrer sans fin.
D’après elle, c’est à ce moment-là qu’elle a eu la révélation qui lui a permis non seulement de terminer son tri, mais aussi de mettre au point sa méthode !

Elle s’était focalisée sur l’utilité des objets et sur la traque impitoyable des objets inutiles en oubliant la finalité du désencombrement : être bien chez soi.
Or, pour être bien chez soi, plutôt que de se concentrer sur ce que l’on veut soustraire, il est préférable de se concentrer sur ce que l’on veut garder, sur ce qui nous apporte de la valeur… sur les objets qui nous mettent en joie. Ce que l’on veut soustraire en découlera automatiquement et sans effort.

Pour résumer : au lieu de chercher autour de toi ce qui ne va pas, concentre-toi sur le positif.

Et pour une vie plus agréable, tu peux exporter ce conseil dans tous les domaines de ta vie ! 😉

Décider de ta méthode

Oui, c’est beaucoup plus facile et plus motivant de désencombrer petit à petit, tiroir par tiroir, placard par placard…
Mais cela ne résout pas le problème initial !

Ton encombrement vient, entre autres, du fait que toute une floppée d’objets (sans utilité, sans joie, sans place fixe et souvent non identifiés) sème joyeusement le bazar chez toi.
En désencombrant zone par zone, ces objets vont se promener d’un endroit à l’autre, sans que la racine du problème ne soit jamais réellement traitée (ni même repérée) !

Là encore, tu risques fort de désencombrer toute ta vie… à moins d’opter pour un tri catégorie par catégorie, qui permet de traiter 100% de tes possessions et de résoudre durablement le problème.

Et là encore, on peut dire : « merci Marie Kondo » !

L’ingrédient manquant

La méthode KonMari a beaucoup de qualité. Mais elle a aussi ses limites !
Il lui manque un dernier ingrédient, tout aussi crucial que les deux premiers, pour être sûr.e de ne pas désencombrer jusqu’à la fin de tes jours.

Petite note sociologico-féministe de comptoir pour contextualiser le problème.

  1. Traditionnellement, les femmes sont chargées de tâches qui se répètent sur des cycles courts et les hommes sont chargés de tâches plus intenses qui aboutissent.
    Je te propose une caricature très grossière pour que ce soit plus compréhensible :
    – D’un côté, nous avons : faire à manger, faire le ménage, faire la lessive, aider pour les devoirs (ça recommence sans cesse)
    – De l’autre côté, nous avons : réparer la voiture, construire une maison (on en voit le bout)
    (J’avais prévenu que c’était une vilaine caricature ! 😅)
  2. En conséquence, énormément de femmes ont du mal à terminer ce qu’elles commencent. Parfois ce n’est pas vrai, mais la croyance est présente malgré tout. Parfois, la croyance est si bien implantée qu’elle mène à l’autosabotage.
  3. La grande majorité des désencombrements sont portés par des femmes. Idem pour les tâches ménagères. (Oui. Il y a de plus en plus d’exceptions. Mais vous savez tou.te.s qu’il reste une très grande marge de progrès !)

Cette croyance vient régulièrement s’immiscer dans la démarche de désencombrement… empêchant par là même qu’il se termine un jour !

Comment y remédier ?

Grâce au dernier « E » de la méthode LEGERE !

Décider de t’arrêter

L’étape « Être, tout simplement ! » c’est l’étape où l’on prend le temps de marquer l’arrêt, de faire une pause, de regarder le travail accompli et de se dire « OK, là, maintenant, je décide que c’est terminé ! »
Et ça a le droit de ne pas être parfait !

C’est aussi l’étape où l’on va symboliquement célébrer sa victoire pour signifier que le désencombrement est terminé.

Décider délibérément de s’arrêter, ça devrait être simple… et pourtant, pour beaucoup d’entre nous c’est épouvantablement difficile !

C’est parce que cette étape est absolument essentielle que j’ai choisi de lui consacrer le dernier module du parcours en ligne “ma maison douce et légère“.
(Je t’en reparle prochainement !)

Et toi ?
Tu désencombres depuis longtemps ? Tu vois le bout du tunnel ?
Elle te parle, la croyance « je ne termine jamais ce que je commence » (ou une croyance similaire) ?
Raconte-nous dans les commentaires !

Tu connais quelqu'un à qui cet article pourrait être utile ? Pense à partager !

Les enfants et les cadeaux

On voudrait nous faire croire que dès leur naissance, les enfants ont besoin d’énormément de choses pour être heureux.

On nous fait croire qu’offrir beaucoup de jouets à ses enfants est une assurance contre l’ennui et que s’ils ne s’occupent pas seuls, c’est qu’il leur faut davantage de jouets.

Pourtant, c’est tout le contraire !

Différentes études ont montré que les enfants ne jouent qu’avec une douzaine de leurs jouets, même s’ils en ont plus de 200 en moyenne.

L’une de ces études a notamment comparé deux groupes d’enfants. Le premier groupe a reçu 4 jouets. Le deuxième groupe, en a reçu 16. Le groupe ayant reçu quatre jouets a joué deux fois plus longtemps avec chaque jouet, a fait preuve de plus de créativité et a trouvé plus facilement de nouvelles manières de jouer.

Ce n’est pas parce que nos enfants, gavés de pubs et de catalogues de Noël, en particulier avant les fêtes, inscrivent pas loin de 10 souhaits en moyenne sur leur liste au Père Noël, qu’ils savent ce qui est le mieux pour eux.

Pourtant, cela correspond à peu près à la quantité de cadeaux qu’ils reçoivent.

Cela veut dire, qu’en moyenne, chaque enfant reçoit plus de cadeaux qu’il n’est en mesure d’en gérer émotionnellement et intellectuellement.

Sans compter que la qualité des jouets n’est pas souvent au rendez-vous…

Résultat ?
Un nombre ahurissant de jouets (entre 10 et 15 % chaque année et jusqu’à 35% pour les jouets destinés aux enfants de moins de 3 ans !!) sont retirés du marché car jugés non conformes ou dangereux. Malgré cela, on estime à 52 000 le nombre d’enfants blessés par des jouets en Europe !!

Pour finir, la grande majorité des joujoux de nos enfants finit sa vie à la poubelle, faute d’avoir assez bien vieilli pour profiter à d’autres.

Alors que faire ?

Privilégie la qualité à la quantité. Garde à l’esprit que les meilleurs jouets sont ceux qui permettent à l’enfant d’imiter, de se projeter, de construire, d’imaginer et/ou d’interagir avec son entourage (pour peu qu’il soit disponible).

Et si tu as des enfants, aide-les à faire une liste (voir chapitre suivant) plus restreinte et plus qualitative.
Puis incite tes proches à financer certains cadeaux à plusieurs (pour compenser l’éventuel surcoût). Privilégie les cadeaux immatériels.

Comme pour les adultes, tu peux faire le bonheur d’un enfant en lui offrant un moment unique et mémorable. Une sortie au cinéma, au cirque, dans un musée ou à la patinoire, quelques heures sur un mur d’escalade ou dans un parc à trampolines, un baptême de poney, une soirée contes, voire une journée d’excursion pour visiter un lieu magique (à la mer, à la montagne, découvrir un château…), un zoo ou un parc d’attraction.

Il y en a pour tous les goûts et pour tous les budgets.
La seule limite est celle de ton imagination !

(NB. Ces cadeaux continuent à avoir du sens. On va forcément nous déconfiner un jour… !)

N’oublie pas le classique indémodable : un bon livre !

Un titre bien choisi, qui puisse plaire à l’enfant.
Et, s’il n’aime pas les bouquins, lis-lui les premiers chapitres, pour qu’il ait envie de continuer. Et ce moment partagé vous fera un joli souvenir ensemble.
(Tu peux aussi lui offrir un abonnement à un magazine.)

C’est quand même plus sympa qu’un jouet acheté sans grande conviction qui prendra la poussière au fond d’un placard. Non ?

Cet article est l’un des pistes proposées dans le guide pratique Plaidoyer pour des fêtes simples et joyeuses (et durables). Télécharge ton exemplaire pour découvrir d’autres pistes pour des festivités simplifiées.

Cet article te parle ?
Tu penses qu’il peut être utile à certains de tes proches ?
Alors, partage-le !

Il peut aussi servir de base de discussion avec tes proches. Quitte à subir le changement, autant profiter de cette année qui a chamboulé nos modes de vie pour remettre du sens dans ce que nous faisons et pour nous créer de nouvelles traditions, plus douces, plus légères, plus simples et plus joyeuses !

Tu connais quelqu'un à qui cet article pourrait être utile ? Pense à partager !

Trop vieille pour une liste au Père Noël ?

Oui, probablement.
Mais pas trop vieille pour une liste de Noël !!

Quel intérêt ?

Comme pour l’exemption de cadeau, la liste de Noël t’aide à cibler les objets qui rentreront chez toi.

Alors oui, ça réduit l’effet de surprise…
Mais fini les cadeaux décevants, les surprises (même chères) qui tombent à plat, les sourires et les “Merci” forcés.

Autre avantage considérable, cela fait gagner du temps et de l’énergie à tes proches, tout en réduisant leur niveau de stress. Plus besoin de passer des heures à se creuser la tête en se demandant “Mais qu’est-ce qui pourrait bien lui faire plaisir ?

Après tout, les fêtes de fin d’années devraient être synonymes de joie, de liberté, et non pas de stress et de contraintes. C’est pour cela que je te propose des pistes pour en sortir, sans pour autant perdre le sens des festivités.

Pour celles et ceux qui ont mis tant d’énergie à désencombrer leur logement, mais aussi pour celles et ceux qui souffrent déjà d’un trop-plein matériel, quoi de plus déprimant que se retrouver envahi.e.s d’objets inutiles, encombrants et sans joie après les fêtes !

Alors, comment on fait ?

On réfléchit à ce qui nous fait réellement envie, ce qui va nous apporter de la joie, ce dont on a besoin. Puis on fait sa propre liste de Noël (rien que pour soi ou pour toute la famille) et on la partage avec ses proches.

Liste de Noël collaborative

Le plus simple sera probablement de créer un document collaboratif (ex. Google Docs ou Frama Docs). Une fois la liste de Noël créée, il suffira de la partager avec tes proches.

Il pourront ensuite cliquer sur le lien pour avoir accès au document et le compléter pour dire quel cadeau ils souhaitent offrir.

Voici un exemple de trame que j’ai créée rien que pour toi. Elle est protégée en écriture, mais tu peux la copier pour l’intégrer à ton propre Google Docs.
Tu pourras alors la modifier et la compléter avant de la partager !

Petit tutoriel Google Docs, si besoin

Tu peux créer un google document en partant de zéro ou copier la trame que je te propose pour l’adapter à tes besoins.
Pour copier la trame : clique sur le menu Fichier, puis sur le sous-menu Créer une copie.
Une fois la copie modifiée et complétée (ou une fois ton propre document créé), clique sur le bouton Partager (en haut à droite). Sélectionne l’option « Obtenir le lien ». Puis sélectionne les options « Tous les utilisateurs disposant du lien » et « Commentateur » dans les menus déroulants.
(Les options « Limité » et « Lecteur » sont sélectionnées par défaut, ce qui empêcherait tes proches de compléter les tableaux.)
Pour finir, clique sur le bouton « Copier le lien » qui te permet de récupérer le lien à transmettre à tes proches.

Sites de listes de Noël

Sur le principe des listes de mariage, de naissance… certains sites proposent de créer ta liste de Noël en ligne, sur un site dédié. Si tu préfères cette option, voici ma sélection.

Je n’ai retenu que les sites qui offraient un minimum de transparence (implantation, conditions générales, tarification). Les sites sélectionnés permettent d’ajouter des cadeaux faits maison, immatériels, etc. (sans obligation d’insérer un lien commercial). Ils te proposent aussi de faire l’interface entre les sites commerciaux ou de cagnotte et ne prélèvent aucune commission sur les transactions réalisées. Si tu optes pour une cagnotte, vois sur les sites concernés quelles sont leurs conditions générales de vente.

Ces deux sites ont de bons scores sur Avis Vérifiés : 9,4/10 pour Milirose et 9,5/10 pour Mes envies.
Les critiques majeures portent sur le manque d’ergonomie de l’outil, en particulier du côté des « offreurs ».

Et voilà !
Il n’y a plus qu’à rédiger ta liste et à la partager !

Sais-tu que la liste de Noël est l’une des nombreuses pistes que je te propose dans le guide pratique Plaidoyer pour des fêtes simples et joyeuses (et durables). Clique sur le lien pour télécharger ton exemplaire du guide et profiter de festivités simplifiées ! 💕

Alors, tu sais déjà ce que tu vas mettre sur ta liste de Noël ?
Et quel outil tu vas utiliser ?
(Mon préféré c’est la liste collaborative 😉)

Tu connais quelqu'un à qui cet article pourrait être utile ? Pense à partager !

Tout le monde a droit à un joker…

Non, je ne fais pas de la pub pour une célèbre marque de jus de fruits… 😉
Je suis venue te proposer un joker pour les fêtes de fin d’années…

Un joker ? Pour quoi faire ?

Normalement, si tu lis ce blog, c’est :

  • que tu es sensible à la quantité d’objets qui se trouve chez toi et
  • que tu sais qu’ils ont le pouvoir de t’enterrer vivant.e si tu n’y prends pas garde !

Avec les fêtes qui arrivent à grands pas, les questions sont les suivantes :

  • Combien de personnes, déjà à l’agonie face à trop de bazar, ont secrètement maudit l’arrivée des fêtes et des traditionnels cadeaux ? 😡
  • Combien de personnes, après des mois de lutte pour enfin parvenir à se délester de l’inutile, sont rentrées chez elles dépitées, avec sous le bras un cadeau inutile, encombrant et sans joie ? 😭
  • Combien de personnes ont ressenti cet atroce sentiment de culpabilité de ne pas parvenir à se réjouir et à aimer ce cadeau supplémentaire … qui n’apporte aucune joie, qui ne servira à rien et qui va prendre de la place (et la poussière) au fond d’un placard ? 😞
  • Et cette impression d’être hypocrite, en se forçant à “Merci” quand on aimerait être libre de dire “Non merci” en tout simplicité ? 🙄

Comment on s’en sort ?

Et si cette année, tu avais droit à un joker ?
Mieux !
Et si, cette année, tu te donnais droit à un joker ?

Et si je te disais qu’il y a une solution simple pour ne recevoir que des cadeaux qui ne t’encombrent pas ET qui te font plaisir, ça te dirait ?

Cette solution, c’est le certificat d’exemption de cadeau !!

Une solution simple et efficace pour dire à tes proches que le plus important pour toi, ce n’est pas le cadeau. Pour leur suggérer une idée qui t’apporterait réellement de la joie. Pour passer les fêtes ensemble (si on nous libère un jour…) sereinement et sans culpabilité. 💕🎁💕

Si tu connais déjà le principe du certificat d’exemption de cadeau, tu le connais probablement sous la forme d’un bon à imprimer et à compléter.

En ces fêtes compliquées, j’ai voulu te proposer un modèle plus simple à partager.

Le certificat d’exemption de cadeau Plume peut lui aussi être imprimé (sauf si ton imprimante n’a pas supporté l’école à la maison et le télétravail comme la mienne) et complété. Puis être remis en main propre (en respectant la distance d’un mètre), être envoyé par courrier postal ou par pigeon voyageur (non fourni).

Mais tu peux aussi le compléter sur ordinateur et le partager par mail, messenger, sur les réseaux sociaux, etc. 💌

Sur l’image, ce n’est pas le certificat de Mère Thérèsa, mais bien le mien !
A la question “Qu’est-ce que tu voudrais comme cadeau ?“, depuis mes 5 ans, je réponds systématiquement “La paix sur la Terre“. 😇
Mais c’est surtout l’exemple type de ce qu’il faut faire si on ne veut PAS aider nos proches à nous trouver un cadeau qui nous plaise !

Si tu veux un cadeau loupé, même en utilisant un certificat d’exemption de cadeau, mets un concept abstrait, vague, flou et irréaliste dans la case du milieu.
Sinon, si tu veux utiliser ton certificat d’exemption de cadeau pour un cadeau réussi côté offreur et côté receveur, choisis une idée concrète, claire, précise et réaliste.

Idéalement même quelque chose qui fait appel aux talents uniques de l’offreur ou à votre lien.
En cliquant sur le lien pour recevoir ton certificat d’exemption de cadeau, tu recevras immédiatement un pdf modifiable de deux pages : la première page c’est ton joker pour les fêtes, la deuxième c’est le mode d’emploi. 😉

Quitte à subir le changement en 2020, autant en profiter pour se construire de nouvelles traditions, plus douces et plus légères !

Profite-bien de ton joker !
(Ou de ta carte “Sortie de prison“, si tu préfères le Monopoly aux cartes.)

A bientôt 😊
Emilie

PS1. Le certificat d’exemption de cadeau est une des très nombreuses solutions proposées pour que tu puisses passer des fêtes simples et joyeuses. Pour voir la totalité des solutions, clique ici pour télécharger le guide pratique Plaidoyer pour des fêtes simples et joyeuses (et durables). 🎁💕

PS2. Si tu connais une personne qui serait heureuse d’avoir elle aussi un joker pour les fêtes, partage cet article avec elle ! Ce joker est une ressource renouvelable ! Alors partage-le autour de toi autant que tu le veux ! 💌

Tu connais quelqu'un à qui cet article pourrait être utile ? Pense à partager !

Soutenir l’économie … et les copains !

Plus nous serons nombreux à soutenir l’économie locale et nos proches, plus nous seront nombreux à offrir (et à demander) des cadeaux qui ont du sens, mieux nous parviendrons à atténuer l’impact de la crise qui se profile ! 💕💪

Si ça te parle, partage cet article (ou juste l’image qui l’accompagne) avec tes proches !!!
Spread the love 🎁💕
(littéralement “tartinons/répandons/diffusons l’amour“)

Les fêtes approchent.
Et les confinements répétés ont endommagé l’économie.
Les plus petites structures commencent à payer les pots cassés.

Pourquoi je te parle de ça ?
Quel est le rapport entre la création de ta vie douce et légère, sur-mesure, et l’économie locale ?

Créer ta vie douce et légère, sur-mesure, c’est mettre davantage de sens et de joie dans ta vie. C’est aussi prendre la responsabilité des objets qui entrent et qui sortent de chez toi, mais aussi de ceux que tu vas mettre chez les autres.
(Eviter de se faire encombrer et éviter d’encombrer ses proches…)

Alors, si ça t’intéresse, je te propose quelques pistes pour remettre du sens dans les cadeaux de Noël, tout en soutenant l’économie locale … et les copains !

(La suite est un extrait du guide pour simplifier tes fêtes de fin d’année : http://bit.ly/fetes-simples-joyeuses. Même si tu l’as déjà lu, une piqûre de rappel n’est pas forcément malvenue ! 😉)

Longuement privés de notre liberté de nous déplacer, la tentation de faire nos courses de Noël en ligne est grande. Et qui dit courses de Noël en ligne, dit généralement Amazon(et consorts).

C’est LA solution de facilité.
Entre la richesse du catalogue, les prix cassés et la livraison rapide et pas chère, on aurait tort de s’en priver. Non ?

Pourtant, à moins que tu n’aies vécu dans une grotte depuis début 2020, tu sais que nous traversons une crise sanitaire qui a mis l’économie mondiale et nationale à rude épreuve.

Aujourd’hui ce sont des milliers de petites enseignes, de petits commerçants et de petits artisans (du monde physique ou du numérique) qui risquent de mettre la clé sous la porte.

Chaque euro versé à Amazon et consorts ne fera que les engraisser, sans répercussion positive majeure dans notre économie. Alors que chaque euro versé dans l’économie locale sera réinjecté durablement dans notre économie.
Et encore davantage si l’on se concentre sur des acteurs vertueux. Des acteurs pour qui l’éthique et le respect de l’humain et de la planète sont des valeurs importantes.

Tu as peut-être des entrepreneurs parmi tes amis ou dans ta famille ?
Selon leur métier, tu peux peut-être les soutenir ? Place à la créativité ! 😊

Ça peut être un service, un soin, un chantier, un objet, des produits alimentaires, un produit en ligne que tu mettras sur ta liste de Noël (voir le chapitre Donner et recevoir dans le guide). 🎁💪

Quelques exemples

Une participation financière pour la rénovation de ta salle de bain, en confiant ce chantier à un ami carreleur. (Et tu pourras penser à ton ami et à tes généreux donateurs chaque fois que tu prendras ta douche ou que tu te brosseras les dents dans ta magnifique salle de bain.)

Une formation en ligne pour apprendre le tricot, créée par ta meilleure amie, pour ta petite nièce.

Un beau meuble sur-mesure fait par ton cousin ébéniste.

Un soin du corps ou du visage réalisé par ta voisine esthéticienne.

Etc.

Tu disposes d’un immense pouvoir

Celui de ton porte-monnaie ! Et en faisant une liste précise, tu peux même utiliser le pouvoir du porte-monnaie de tes proches ! 💰

Fais-en bon usage, car « Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. »

(Oui, je viens de citer Spiderman !)

NB. Evidemment, quand je dis porte-monnaie, c’est aussi portefeuille, carte bleue, compte en banque… Chaque euro dépensé contribue à construire le monde de demain !

http://bit.ly/fetes-simples-soutien

Si cet article (ou juste l’image qui l’accompagne) te parle, partage avec tes proches par mail ou sur les réseaux sociaux (whatsapp, facebook, instagram, messenger, etc.)
Il y a même des liens ci-dessous pour le faire.

Plus nous serons nombreux à soutenir l’économie locale et nos proches, plus nous seront nombreux à offrir (et à demander) des cadeaux qui ont du sens, mieux nous parviendrons à atténuer l’impact de la crise qui se profile ! 💕💪

C’est aussi ça, simplifier et remettre du sens dans les fêtes de fin d’année. 😉

Si ça résonne pour toi, partage massivement !

A bientôt 😊

Emilie

PS1. Cette proposition de soutien de l’économie locale et des copains (et l’illustration qui va avec) est une des nombreuses solutions proposées pour que tu puisses passer des fêtes simples et joyeuses. Pour voir la totalité des solutions, clique ici pour télécharger le guide pratique Plaidoyer pour des fêtes simples et joyeuses (et durables) : http://bit.ly/fetes-simples-joyeuses. 🎁

PS2. Si tu connais une personne qui peut être intéressée par cet appel au soutien de l’économie locale et de nos proches (ou par le guide), transmets-lui cet article ! 💌
Si tu veux partager directement sur Facebook, c’est ici !

Tu connais quelqu'un à qui cet article pourrait être utile ? Pense à partager !

6 étapes pour désencombrer ta vie

Grâce à Marie Kondo, on a pu voir des milliers de gens désencombrer leurs maisons partout dans le monde. YouTube regorge de vidéos de ces « bons élèves » qui nous font croire à tort ou à raison, qu’il suffit d’un peu de bonne volonté pour transformer son bazar en intérieur de magazine de déco.

Mais tu sais maintenant que ce qu’on voit ne reflète pas la vérité dans son intégralité… Entre les couvertures de magazines et les top-models photoshopées, la vie sur Instagram et la réalité, il est crucial de ne pas oublier qu’il y a un décalage. C’est vrai aussi pour le désencombrement.
Pour une réussite KonMari sur Youtube, combien d’échecs ?

Oui, la méthode est quasi miraculeuse et aussi fiable que robuste… mais elle est incomplète !

.

La méthode KonMari oublie simplement que nous sommes humains.

Au-delà de la surconsommation, notre encombrement provient très souvent de peurs et de croyances profondément ancrées et rarement conscientes. Marie Kondo évoque brièvement une poignée de ces blocages… qui sont probablement la raison pour laquelle soit tu n’as pas encore démarré ton tri (alors que tu veux vraiment t’y mettre), soit la raison pour laquelle tu recommences encore et encore, en ayant l’impression de ne jamais avancer.

De même, si Marie Kondo évoque dans chacun de ces livres la nécessité d’une vision claire pour avancer correctement, ce point est si peu développé que nombre d’adeptes de la méthode l’ont carrément zappé ! Pourtant, c’est crucial pour arriver au bout de son désencombrement. Sans compter qu’avoir une vision claire, ce n’est pas évident pour tout le monde.

Ce que la méthode KonMari néglige aussi, c’est la nécessité d’une bonne préparation pour gagner en efficacité tout au long de ton tri. L’absence de préparation et d’une vision claire est probablement la raison pour laquelle tu n’arrives pas à te lancer, ni à savoir quoi garder.

.

Comment aller au bout de ton tri une bonne fois pour toutes ?

A force d’observation et de questionnement, j’ai fini par mettre le doigt sur ce qui coince. Généralement si tu n’es pas parvenue à konmariser ta vie d’une traite (ou presque) il est statistiquement très improbable que tu aboutisses sans une aide extérieure. Cette aide peut prendre la forme d’un ami bienveillant, d’un professionnel de l’organisation, d’un coach ou d’un thérapeute qui va t’aider à mettre le doigt sur tes points de blocages et à les dépasser.

La méthode L.E.G.E.R.E. réunit tous ces aspects et te donne une méthode simple, à suivre pas à pas, pour arriver au bout de ton tri !

Cette méthode, c’est la base d’une formation en ligne qui va sortir très prochainement ! Je suis en train d’y mettre la touche finale 💕 et pour fêter la sortie future de cette magnifique aventure que tu pourras vivre avec moi, si tu le souhaites, j’ai eu envie de partager avec toi les bases de la méthode.

Pourquoi ?
Parce que je sais que, en suivant ces 6 étapes, tu arriveras au bout de ton désencombrement ! Sans perdre une énergie et un temps infinis en te dispersant ! Et avec beaucoup de fluidité !

J’ai eu envie de te donner les clés de la méthode, même si tu n’es pas sûre de vouloir participer à l’aventure du désencombrement en ligne avec moi, ou si tu penses ne pas en avoir les moyens.

Je te propose de découvrir les six étapes de la méthode, plus en détail, en cliquant sur l’image ci-contre pour l’agrandir, mais aussi et surtout en téléchargeant le guide 6 étapes pour désencombrer ta vie.

.

Pour fêter tout cela, je me suis dit que ce serait sympa de faire connaissance

… dépasser ma timidité légendaire et mon inconfort face à la vidéo pour te rencontrer !

Je te propose donc un Facebook Live cette semaine :

  • jeudi à 20h40

A cette heure-ci tu auras peut-être terminé ton repas… et comme je compte faire court (15-20 minutes), tu seras libérée pour le film du soir !

Le Facebook live aura lieu dans le groupe Facebook privé Je crée ma vie douce et légère sur-mesure.

Pour rejoindre le groupe, c’est très simple ! Il te suffit de te rendre sur la page du groupe (juste ici), de cliquer sur “Rejoindre”. Puis de répondre aux questions (simples et rapides !) et d’accepter les règles du groupe (après les avoir lues, évidemment !)
Tu pourras profiter du groupe dès que j’aurai approuvé ta candidature. (J’essaie d’être aussi réactive que possible, promis !)

Cette petite barrière à l’entrée permet de n’avoir sur le groupe que des personnes partageant les mêmes valeurs et la même démarche, pour que les membres puissent échanger librement et se sentir en sécurité.

Note bien cette date, je ne sais pas trop si je reviendrai un jour me montrer face caméra ! 😱
J’ai hâte de te rencontrer !!

En attendant jeudi, n’oublie pas de télécharger ton guide ! 🎁

.

As-tu compris en quoi la méthode KonMari n’est pas suffisante pour désencombrer ta vie ?
Te réjouis-tu de découvrir ce nouveau guide ?
Te réjouis-tu, toi aussi, de me rencontrer cette semaine avec un Facebook live ?
Raconte-nous tout ça dans les commentaires !

Tu connais quelqu'un à qui cet article pourrait être utile ? Pense à partager !

Revenir à l’essentiel – Mode d’emploi

Aujourd’hui un article pour te parler d’un sujet qui trotte dans ma tête depuis le début du confinement. Mais qui se prête tout aussi bien à l’avant et à l’après qu’au pendant.

.

Une petite clarification avant de démarrer :
La suite est classée et hiérarchisée car il fallait un ordre logique pour la lecture. Cela ne signifie en aucun cas qu’il existe un « bon » ordre et qu’il faille passer d’une étape à l’autre pour aller dans le « bon » sens. Où que tu te trouves aujourd’hui (ou hier ou demain), tu es au bon endroit. Même si cet endroit ne figure nulle part sur cette « liste ».
Maintenant que c’est dit, on peut commencer 😊

.

La période actuelle est propice à un retour à l’essentiel… à différents niveaux.

J’y vois une opportunité pour toi de poser les fondations de ta vie douce et légère, étage par étage 😊

.

Mais ça veut dire quoi, au juste, « revenir à l’essentiel » ?

Déjà arrêtons de nous mettre la pression ! Même sur un retour à l’essentiel. C’est chacun à sa manière, chacun selon ses besoins et selon les besoins du moment.

Nos besoins fluctuent. Nos vies et nos rythmes ne sont pas un fleuve tranquille. Loin de là ! Et j’ai constaté qu’avec le confinement, ce phénomène s’est accentué. Pour certains, les variations peuvent être aussi extrêmes et que soudaines.

.

.

Revenir à l’essentiel en toi

Si tu as besoin de douceur, de ralentir tes propres rythmes, de faire une pause, de te reposer, de te ressourcer… c’est que pour le moment, pour toi, la période est propice au cocooning.

C’est le moment de tourner ton regard vers l’intérieur et te poser quelques questions essentielles. Comment va ton corps ? Comment va ton esprit ? Comment va ton âme ? De quoi as-tu besoin au plus profond de toi-même ?

Note précieusement tes trouvailles, car les évidences et les révélations s’estompent à grande vitesse ! Et si tu peux agir facilement vers un mieux-être, n’hésite pas ! A condition toutefois que cela corresponde à l’énergie du moment. Il ne s’agit pas de se faire violence pour se faire du bien… mais d’aller vers ce qui sonne « juste » pour toi.

.

.

Revenir à l’essentiel dans ta vie

Cette introspection peut s’élargir à ton rythme de vie habituel, à tes occupations, à tes relations, à tes projets… Maintenant que les activités jugées indispensables ont été réduites à peau de chagrin et que ta vie sociale réelle lui a emboîté le pas, tu peux là aussi te poser de vraies questions.

Fais un tour d’horizon de ton temps « normal » (semaine, weekend, congés…) et observe. Quelles sont les activités qui te manquent cruellement ? Quelles sont celles qui ont disparu et qui ne te manquent pas vraiment ? Quelles activités ont rempli ton temps depuis le confinement ? Aimerais-tu continuer à leur consacrer davantage de temps lorsque la vie reprendra ?

Qui sont les personnes qui te manquent terriblement ? Est-ce avec ces personnes que tu passes la majeure partie de ton temps d’ordinaire ? De l’absence de qui est-tu surpris.e de ne pas souffrir ?

La situation actuelle permet de remettre beaucoup de choses en perspective. Peut-être certains de tes projets te paraissent-ils dérisoires, voir absurdes, aujourd’hui ? Peut-être d’autres ont-ils été amplement confirmés ?

Ne te laisse pas influencer par la peur de l’avenir dans cette évaluation. Oublie les « ça ne marchera pas », « les règles du jeu ont changé », « on ne saura pas de quoi sera fait demain »… Le critère d’évaluation c’est « est-ce que cela a toujours du sens pour moi ? »

Si la réponse est « plus que jamais », ne lâche rien !!!

Note précieusement toutes tes trouvailles. Imagine la réorganisation de ta vie future. Cela t’aidera à mieux réajuster les choses, quelle que soit la forme que prendra la reprise.

.

.

Revenir à l’essentiel dans tes possessions

Evidemment, toutes ces réflexions peuvent s’élargir au monde matériel qui t’entoure. Maintenant que tu passes des heures à la maison, peut-être as-tu gagné en clarté sur les objets qui t’apportent de la joie ? A moins que justement tu ne nages complètement dans le brouillard, entre :

  • la confusion générée par la période actuelle,
  • l’énorme quantité de temps passé chez toi et
  • un nombre important de choses dont le ratio encombrement – charge mentale / utilité – joie reste intégralement à prouver…

Je sais que la période n’est pas forcément propice à l’action. Mais rien n’empêche la réflexion plus profonde qui prépare cette action. Le guide Prépare ton désencombrement est fait pour toi ! Il te permettra une action plus puissante et plus efficace lorsque ce sera le moment pour toi.

Et si pour toi, c’est le moment juste pour agir, je mets à ta disposition toute une palette d’outils pour t’aider à avancer.

.

Par contre, si tu as toujours rêvé d’avoir du temps pour désencombrer ta vie et que tu n’arrives à rien… tout va bien !

Oui, tu as enfin plein de temps pour venir à bout de ta to-do list. Mais l’énergie du moment est plus qu’étrange. Et si, pour toi, elle n’est pas propice à l’action : tant pis 😊

Ne te mets pas la pression. Accepte.

Accepte de ne pas pouvoir avancer. Accepte la frustration qui va avec. Accepte que tu n’auras probablement plus jamais autant de temps pour faire toutes ces choses qui te tiennent à cœur.

Et, si besoin, fais le deuil des items de ta to do-list qui n’ont pas résisté à l’introspection « projets ».

.

Il est très possible aussi que ton énergie soit propice à l’action, mais par vagues, de manière cyclique. Dans ce cas, profite ! Surfe sur la vague quand elle est là. Puis regarde-la s’en aller sans regret. Aies confiance : la vague reviendra. Et quand elle sera de retour, tu seras prêt.e !

.

Dans tous les cas, avance à ton rythme, sans pression, ni culpabilité 😊

.

.

Revenir à l’essentiel en société

Pendant que nous sommes individuellement confinés, stoppés nets dans nos élans, c’est un immense pan de la société qui s’est arrêté. Là aussi, l’heure est à l’introspection, individuelle d’abord, puis collective.

Quelles sont les activités essentielles selon toi ? Quelles sont les activités qui devraient absolument redémarrer ? Quelles sont celles dont on peut se passer ? Quels équilibres devraient être modifiés ?

Le monde dans lequel tu vis est-il juste ? Equitable ? Ethique ? Solidaire ? Responsable ? Comment peut-on y remédier ?

Quels sont, selon toi, les enjeux prioritaires pour demain ? Et quand je dis « demain », je ne parle pas d’un futur lointain et hypothétique, mais bien de demain, de la semaine prochaine, du mois prochain…

Dans quel monde veux-tu vivre demain ? A quoi ressemble-t-il ? Comment s’organise-t-il ?

Là aussi, note précieusement le fruit de ta réflexion. N’attendons pas que les grands changements de société viennent d’en haut. Personne ne prendra pour nous les choix de société qui nous tiennent à cœur !

.

Alors, non, je ne me lance pas en politique. Je ne te conseillerai pas non plus de suivre les rouges, les bleus ou les verts… Comme beaucoup, j’ai perdu ma foi politique.

Je ne sais absolument pas comment passer de nos réflexions individuelles à une vraie réflexion collective, aboutie, collégiale, équitable et réaliste.

Mais si nous ne savons pas nous-mêmes où nous voulons aller, nous n’avons aucune chance d’arriver un jour à destination ! (Fin de cette parenthèse.)

.

.

Bref, ne te mets pas la pression.
Et souviens-toi que, où que tu en sois dans ton retour à l’essentiel, tu es au bon endroit 😊

Comme Marc Aurèle bien avant nous, nous pouvons rechercher : « la force de supporter ce qui ne peut être changé, le courage de changer ce qui peut l’être et la sagesse de distinguer l’un de l’autre. »
Alors, concentrons-nous sur ce que nous pouvons maîtriser. En attendant de trouver comment faire pour le reste 😉

.

.

Et toi ? As-tu ressenti le besoin de revenir à l’essentiel ces derniers temps ?
A quel niveau (en toi, dans ta vie, dans tes possessions, en société… ou ailleurs) ?
Qu’as-tu appris ?
Raconte-nous !

Tu connais quelqu'un à qui cet article pourrait être utile ? Pense à partager !

Pourquoi est-ce le moment idéal pour désencombrer ?

Tu es en droit de penser que, en tant qu’adepte du désencombrement, mon point de vue est biaisé. Mais, globalement, si tu as un jour eu l’intention de désencombrer ton chez-toi… c’est maintenant ou jamais !

.

Le meilleur moment, c’est maintenant

Quelle que soit la période de l’année, quel que soit le projet, le meilleur moment c’est toujours « maintenant ». En théorie, il existe toujours un meilleur moment. Mais, en pratique, le meilleur moment c’est maintenant ! Et encore davantage si tu as tendance à remettre les choses au lendemain. Confinement ou pas confinement.

.

Le cadeau du temps

Pour ceux d’entre nous qui ont le privilège d’être en bonne santé et de ralentir, le confinement est un cadeau. Nous avons à présent plus de temps devant nous que dans nos rêves les plus fous !

Et plutôt que de le gâcher en offrant du « temps de cerveau disponible » à différents annonceurs (devant ta télé, sur des sites de streaming ou sur Facebook), pourquoi ne pas le mettre à profit pour t’attaquer enfin à des choses que tu remets toujours à plus tard ? Comme par exemple ton désencombrement.
Plus que jamais, le meilleur moment c’est maintenant !

.

Tout ce qui est fait n’est plus à faire

C’est du bon sens. Éliminer une tâche importante de ta liste de choses à faire ne peut que t’aider à avancer.
Sans compter que ça va alléger ta charge mentale et c’est toujours bon à prendre aussi !

.

Une vie plus fluide post-confinement

Impossible de savoir si nous pourrons reprendre notre vie « normale » après le confinement. Mais avec moins de choses qui traînent, un ménage simplifié et davantage de clarté sur ce qui est essentiel pour toi, tu ne regretteras pas d’avoir pris le temps de trier.
Ta vie post-confinement sera forcément plus simple que si tu n’avais rien fait du tout.

.

Oui, mais…

Je sais… On est confinés. On pratique la distanciation sociale. De nombreux sites ont stoppé leurs ventes. Et seuls les déplacements pour des achats de première nécessité sont autorisés.

C’est vrai. Tu ne pourras rien vendre pour le moment. Ni évacuer tous tes “sortants”.
Mais tout ce que tu auras fait ne sera plus à faire.

Avoue qu’il serait dommage de ne pas avoir désencombré ton chez-toi à 99% à la fin du confinement, sous prétexte que le 1% restant est impossible pendant le confinement !

.

Quelques précautions avant de te lancer

Le COVID-19 attaque les voies respiratoires. Et il est rare qu’un désencombrement ne fasse pas brasser de la poussière. Même si elle est rarement visible…

Alors, protège-toi.
Mets un masque si tu en ressens le besoin. Rince-toi le nez avec du sérum physiologique après chaque session de tri ou en fin de journée. Fais des pauses. Va prendre l’air (avec ton attestation).

Et si tu fais partie des populations à risque, abstiens-toi de trier ! Dans ce cas uniquement, le bon moment, ce n’est pas maintenant.

.

Une dernière chose avant de démarrer…

N’oublie pas qu’un désencombrement réussi commence par une bonne préparation. Pour faciliter ton tri et mettre toutes les chances de succès de ton côté, j’ai créé le guide Prépare ton tri. Alors si ce n’est pas déjà fait, télécharge-le vite ! C’est cadeau 🎁❤️

.

Allez zou ! Au boulot maintenant ! 😉

.

Alors ?
Tu vas commencer par quoi ?
Raconte-nous !

Tu connais quelqu'un à qui cet article pourrait être utile ? Pense à partager !

Simplifier son temps ?

Simplifie ton temps avec comme une plume !

Dans un désencombrement, le temps est souvent l’obstacle numéro un, celui qui fait que tu arrêtes avant même d’avoir démarré. Mais, tu peux aussi en faire ton plus grand allié !

Comme une plume - vie douce et légère - désencombrement - minimalisme - konmari - marie kondo - tri - home organiser - simplifier son temps - courir - pressé - en retard

Paradoxe temporel

Parfois, on perd son temps en voulant en gagner. Il peut filer à toute allure (le temps presse) ou durer une éternité (il faut alors tuer le temps). Le temps a une étonnante capacité à se dilater et à se rétracter de manière assez aléatoire. Plus on prévoit de temps pour une tâche, plus elle va prendre longtemps à être terminée. Et inversement, lorsque l’on prévoit un budget temps pour une tâche, il faut souvent le rectifier en multipliant par deux ou trois…

Bref, la gestion du temps a beau avoir ses règles théoriques, la pratique est bien plus paradoxale. D’autant plus que nous avons tous un rapport au temps particulier, souvent aussi complexe que conflictuel.

Reste avec moi !

Le but de cet article est de te donner des clés pour simplifier ton rapport au temps, pas de me lancer dans une interminable dissertation philosophique 😉

Je voudrais juste attirer ton attention sur ces deux points :

  • plus tu cours pour gagner du temps, plus tu as tendance à en perdre
  • plus tu prends ton temps, mieux tu peux avancer

Bref, si tu as l’impression de mener tous les jours un combat perdu d’avance contre la montre et si tu considères le temps comme ton pire ennemi, voici quelques pistes pour en faire un précieux allié dans la vie (et pour désencombrer ton chez-toi).

Comme une plume - vie douce et légère - désencombrement - minimalisme - konmari - marie kondo - tri - home organiser - simplifier son temps - ressource rare et précieuse

Le temps, ressource rare et précieuse

On dit souvent que le temps c’est de l’argent… Mais le temps est une ressource bien plus précieuse, car, il est impossible de créer du temps, d’en emprunter, ni même d’en voler ! Chaque instant qui passe est définitivement révolu. Qu’il ait été mis à profit ou gaspillé.

Loin de moi l’idée de vouloir te faire peur ou te culpabiliser. Je veux juste que tu puisses voir à quel point améliorer ton rapport au temps peut te permettre de mieux naviguer dans ta vie, pour que tu puisses savourer sereinement chaque minute qui passe.

Pourquoi perdre du temps à désencombrer ?

La question est plus que légitime, un désencombrement pouvant être très chronophage. Si ton temps est si précieux, pourquoi le perdre à trier ton chez-toi ? Voici quelques éléments de réponse.

  • Tu trouves plus facilement tes affaires (moins de temps perdu à chercher tes clés, un papier important ou d’autres babioles)
  • Tu passes moins de temps à ranger, à maintenir tes affaires et à nettoyer. La maintenance de ton chez-toi est bien plus rapide !
  • Une fois ta garde-robe triée, finie la prise de tête matinale devant ton dressing débordant en te demandant ce que tu vas bien pouvoir t’habiller aujourd’hui. Tu ne pourras plus jamais dire : « Au secours, je n’ai rien à me mettre ! »
  • Evidemment, au-delà de ces gains purement temporels, désencombrer te permet de gagner sur bien d’autre plans. De même, un accompagnement (professionnel ou non, physique ou virtuel) te permet aussi de gagner du temps en désencombrant plus efficacement et plus rapidement.

Bref, un intérieur désencombré fait gagner du temps. Tous les jours. L’investissement en temps est très rapidement rentabilisé.
Sans compter que tu vas y gagner bien plus que du temps !

Comme une plume - vie douce et légère - désencombrement - minimalisme - konmari - marie kondo - tri - home organiser - simplifier son temps - gisements de temps

Tu disposes de gisements de temps insoupçonnés

Tu as probablement un emploi du temps très rempli, sans une minute pour respirer. Entre contraintes professionnelles, familiales, sociales ou autres, tu as l’impression de passer ton temps à jongler d’un impératif à l’autre. Pourtant, imagine : si demain ta chaudière explose ou que tu es victime d’un dégât des eaux… tu vas devoir trouver du temps en urgence pour résoudre la situation très vite.

Et tu y arriveras.

Pourtant, si on t’avait demandé la veille si tu avais cinq minutes de libre, tu aurais vraisemblablement dit non.

Le côté élastique du temps permet d’y insérer tous nos impératifs vitaux. Mais même sans cas de force majeure, je parie que tu as des gisements de temps que tu n’imagines même pas dans tes journées.

Comment trouver ces gisements de temps ?

Le premier outil pour trouver des gisements de temps insoupçonnés n’est pas le plus glamour. Il s’agit de faire un état des lieux de son temps. Pour faire simple : tu prends une feuille et un stylo (ou un carnet, un crayon, une appli de prise de notes sur ton portable) et tu notes ce que tu fais pendant une journée entière. Idéalement pendant au moins une semaine. Je préconise au minimum une journée représentative de travail et une journée de repos. Minute par minute tu notes ce que tu fais, activité par activité. Y compris le surf sur internet, les réseaux sociaux, la télé, les séries et le multitasking.

Oui, tu l’auras deviné, les gisements de temps les plus conséquents sont liés à nos écrans.

Combien de minutes par jour t’égares-tu dans ton fil Facebook, Instagram, YouTube ou sur un autre réseau social ? Combien d’heures par jour passes-tu à regarder des vidéos, émissions, films, séries ?

Quel que soit le média, nous passons beaucoup de temps en divertissement. As-tu déjà remarqué que la racine des mots divertissement et diversion était la même ? Le seul est unique but du divertissement est justement d’attirer ton attention ailleurs : hors de toi, hors de ta vie, hors du réel.

Quand le quotidien est difficilement supportable c’est une bénédiction. Mais à très court terme seulement. Ça peut vite devenir une addiction aussi. Mais surtout cela t’empêche de te poser les questions essentielles qui te feront passer à l’action pour transformer ta vie. Parce que nous pouvons tous sortir de la survie et nous créer une vie enthousiasmante. Dans laquelle nous n’aurons absolument plus besoin de diversions !

Es-tu au clair sur tes objectifs ?

Sais-tu ce que tu attends de la vie dans dix ans, dans cinq ans, pour cette année, pour le mois, la semaine ou la journée en cours ? Si ce n’est pas le cas, difficile de tirer profit de ton temps.

Imagine un bateau. Si le capitaine n’a pas la moindre idée de la destination, son navire se laissera porter par le courant. Mais une fois arrivé quelque part, rien ne garantit que la destination soit plaisante. Alors qu’en naviguant avec un cap bien en vue, on a bien plus de chances d’arriver à bon port.

Pour moi, il est essentiel de se fixer des objectifs, pour ne pas partir à la dérive dans sa propre vie.

J’ai passé le plus clair de mon temps de vie à la dérive. Cela fait seulement quelques années que j’ai des objectifs clairs. La différence en termes de qualité de vie est colossale. Crois-moi !

D’autres gisements de temps

Si tu es au clair sur tes objectifs, voici un autre outil très puissant pour trouver du temps : dire « non » plus souvent. A tes collègues, à ta famille, à tes amis, mais aussi à toi-même. Aux sollicitations, mais aussi aux urgences (les tiennes et celles des autres… qui n’ont pas de raison de devenir les tiennes).

Dans ta vie pro comme dans ta vie perso, il te sera très précieux de savoir distinguer l’urgent de l’important. On a très souvent tendance à confondre les deux.

Pourtant tu pourras constater régulièrement que la non-réalisation de certaines tâches urgentissimes (souvent pseudo-vitales) n’a absolument aucun impact sur ta vie ou ton travail.

Inversement, l’important est rarement urgent… et il est trop souvent mis de côté. A court terme, il n’y a pas d’impact. C’est malheureusement toujours sur le long terme que l’on réalise que l’on est passé à côté de ce qui était vraiment essentiel.

Pour y voir clair, je t’invite à reprendre tes « to do lists » (si tu en as), pour y traquer et éliminer tout ce qui n’est pas réellement important. Tu peux aussi te créer une « to NOT do list » dans laquelle tu peux noter toutes ces choses que tu serais tenté.e de mettre sur ta « to do » mais qui n’ont aucune bonne raison d’y figurer.

Si, comme moi, tu as tendance à être perfectionniste, pense à relativiser l’importance de tes actions. La loi de Paretto se vérifie dans la plupart des contextes de nos vie. Sachant que 20% de tes actions (et de ton temps) t’apportent 80% des résultats… quelles sont les actions que tu choisis de garder et quelles sont celles que tu peux éliminer ?

Comme une plume - vie douce et légère - désencombrement - minimalisme - konmari - marie kondo - tri - home organiser - simplifier son temps - prendre son temps - recul -respirer

Prends ton temps

Est-ce que tu connais le « busy boycott » ? Ce concept a été créé par la fabuleuse Courtney Carver de Be more with less (en anglais). Il s’agit de faire la différence entre être occupé.e (ou ne pas avoir le temps) et avancer réellement (ou choisir délibérément de ne pas prendre le temps de réaliser certaines tâches).

Combien de fois dans une journée affirmes-tu ne pas avoir le temps et/ou être trop occupé.e ? Prends le temps de compter. Le résultat pourrait t’étonner !

Le nez dans le guidon. Débordée. Jamais le temps pour quoi que ce soit. Surtout pas pour m’occuper de moi. Ni pour m’occuper de l’essentiel. Submergée. Ça, c’était moi avant…

Alors, j’avoue. Il y a encore des moments où il m’arrive de courir dans tous les sens et de m’agiter sans grand résultat. Mais globalement, j’ai appris l’importance de prendre le temps pour faire un pas en arrière. Même et surtout quand je n’ai pas le temps de le faire !

Ne pas prendre ton temps pour prendre du recul, c’est risquer de tomber dans la fausse productivité. C’est risquer de t’agiter beaucoup et de t’épuiser inutilement.

Comment faire ?

C’est simple : prends le temps de t’arrêter, de respirer, de faire le point sur ce qui est important (voire essentiel), puis d’élaguer ton agenda et ta liste de choses à faire. Ce moment de pause devrait te faire gagner beaucoup de temps.

Quelques dernières astuces :

  • Ne fais qu’une chose à la fois.
  • Fais des pauses.
  • Respire !
  • Fixe des limites temporelles pour chaque tâche (minuteur).

Je sais que tu peux y arriver ! 😊

Pour toi, le temps est-il plutôt un allié ou un ennemi ?
As-tu d’autres astuces pour trouver des gisements de temps ?
Après avoir lu tout ça, te sens-tu mieux outillé.e pour trouver du temps pour désencombrer (ou pour faire d’autres choses) ?
Dis-nous tout ça dans les commentaires !

Tu connais quelqu'un à qui cet article pourrait être utile ? Pense à partager !

Un petit sondage ?

X