Zone de contrôle, zone d’influence, zone d’impuissance

Marc Aurèle a dit : « Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l’être, mais aussi la sagesse de distinguer l’un de l’autre. »

Cette phrase m’a longtemps d’une grande aide.

Jusqu’à ce que je découvre une autre manière de voir les choses, plus globale (et moins binaire).

J’apprécie particulièrement ce nouveau modèle parce qu’il me permet de retrouver mon « pouvoir intérieur » à chaque fois que je me sens perdue et impuissante.

C’est un précieux allié dans la vie, qui peut s’utiliser dans n’importe quel contexte ou domaine.

A tel point que je l’utilise de plus en plus souvent avec mes élèves, pour qu’elles puissent à leur tour reprendre le pouvoir qui leur appartient aux endroits où il se trouve.

Dans un désencombrement, on joue sur le long terme.

Il est donc particulièrement intéressant de réduire au maximum toute source de démotivation.

Le sentiment d’impuissance est l’une d’elles.

Alors, ça te dit d’aller plus loin que Marc Aurèle ?

Dans la tourmente

Entre les confinements, les reconfinements, les attestations, le port du masque, le pass vaccinal, les guerres entre pro- et anti-vaccin, les fake news, la guerre en Ukraine, le rapport du GIEC, les catastrophes climatiques à venir et un certain désenchantement politique à la veille des élections…

pas facile de trouver du sens dans ce monde de brutes. 😔

Avec toutes ces contraintes qui nous dépassent… à quoi bon ?

Pourtant, tu as plus de marge de manœuvre que tu le penses.

Si on s’en tient strictement à Marc Aurèle, on pourrait résumer le monde en deux zones : « ce qui ne peut être changé » et « ce qui peut l’être ».

Autrement dit ta zone d’impuissance et ta zone de contrôle.

Et déjà, remettre les choses à leur place, ça aide.

Mais ce serait se priver d’une zone supplémentaire.
Et ce serait dommage !

Un modèle plus complet

Passons maintenant à la version 2.0 de Marc Aurèle.

Et ajoutons une zone supplémentaire située entre les deux autres.

Je te présente ta zone d’influence.

Elle peut être plus ou moins grande selon les individus.

Un enfant de 2 ans aura une zone d’influence très limitée.

Tandis que le dirigeant d’une nation toute-puissante aura une zone d’influence extrêmement vaste.

Quand à nous autres, simples mortels, une fois adultes, nous avons tous une zone d’influence assez semblable, certes limitée, mais souvent beaucoup plus vaste qu’on ne l’imagine.

Même si parfois la vie semblerait bien plus simple si nous étions des dictateurs-marionnettistes-mégalomanes… 😈

… nous ne le sommes fort heureusement pas !

Mais, si les actions et attitudes des autres ne sont pas dans notre zone de contrôle, nous pouvons les influencer de diverses manières.

L’individualisme et l’isolement ont vraisemblablement accentué nos sentiments d’impuissance, mais le dialogue de cœur à cœur et nos actions au quotidien ont un impact non négligeable.
Même s’il est difficilement mesurable.

Nos actes importent, grands ou petits.

Un sourire offert au hasard d’une rencontre peut changer la couleur de la journée de celui qui le reçoit… ou qui le donne. 😊

Les 3 zones

Nos trois cercles sont plus ou moins élastiques et perméables.

👉 Ta zone de contrôle c’est tout ce que tu peux contrôler. 😁

Si après une explication pareille je n’ai pas un prix Nobel, je ne sais pas ce qu’il faut faire…

✅ Les choses faciles : tes décisions, tes paroles , tes actes, ton apparence « ajoutée » (hygiène, vêtements, coiffure), ta posture, ton hygiène de vie (sport, alimentation, hydratation, heure de coucher, routines quotidiennes…)

✅ Les choses plus difficiles : ton humeur, tes pensées, tes émotions, l’environnement dans lequel tu choisis d’évoluer…

✅ Paradoxalement, on y retrouvera aussi tous les sujets sur lesquels tu choisiras de lâcher prise (que ces sujets se situent dans ta zone de contrôle, d’influence ou d’impuissance). 😉

👉 Ta zone d’impuissance c’est le fonctionnement de l’univers et le monde extérieur au niveau global.

❌ Il y a d’abord tout ce qui nous échappe pleinement, qui que nous soyons, les lois de la gravité, les équilibres et dynamiques dans les différentes galaxies, la météo, les éruptions volcaniques, les tempêtes…

❌ Puis il y a toutes les choses sur lesquelles nous n’avons aucun impact direct : la déforestation en Amazonie, le cours de la bourse, le climat, les opinions et comportements d’inconnus complets, la législation…

Toutefois, ces éléments entrent pleinement dans le cercle d’influence de certains individus : puissants de ce monde, politiques, lobbies, législateurs…

👉 Ta zone d’influence se situe entre les deux.

C’est tout ce sur quoi tu peux avoir un impact (plus ou moins fort) par tes actions et/ou ton attitude.

Plus tu es reconnu comme influent, plus ton impact est démultiplié.
Mais faire chaque jour ta part de colibri, ça a un impact aussi. 💕

Il y a les domaines où tu auras un impact limité (voire très limité) : ton bulletin de vote, une signature sur une pétition, ta présence dans une manifestation, le boycott des entreprises et produits qui ne participent pas à la construction d’un monde meilleur (selon ta définition), ton soutien des produits et entreprises qui vont dans le bon sens (toujours selon ta définition)…

Impact limité ne veut pas dire « inutile » !
Simplement, comme le colibri de Pierre Rabhi, ce sera plus efficace si de nombreux autres animaux de la forêt te rejoignent pour éteindre l’incendie.

Et les domaines où tu auras un impact bien plus grand : l’éducation de tes enfants, les discussions difficiles que tu choisiras d’avoir sur les sujets qui te tiennent à cœur, ta manière de nourrir te relations et de communiquer.

Tu influes bien plus que tu ne l’imagines sur les croyances, les actes et l’humeur de tes proches, de tes collègues, de tes voisins…

Et tu es susceptible d’impacter toute personne avec qui tu entres en contact (même virtuellement).

Comment utiliser le modèle Marc Aurèle 2.0 ?

Quand une situation te donne le sentiment que tu ne peux rien faire, prends 2 minutes pour la regarder de près factuellement.

  • Qu’est-ce qui rentre dans ta zone de contrôle ?
  • Qu’est-ce qui rentre dans ta zone d’influence ?
  • Qu’est-ce qui rentre dans ta zone d’impuissance ?

Puis respire et concentre-toi sur ce que tu peux contrôler ou influencer.

  • Que peux-tu faire à ton échelle ?
  • Quelles sont les options les plus pertinentes pour toi ?
  • As-tu le temps, l’énergie et l’envie de passer à l’action ?

Si non, prends la décision consciente de ne pas agir.
Et si oui, mets-toi en mouvement ! 💪

Tu peux aussi choisir de lâcher prise, certes sur ce qui entre dans ta zone d’impuissance, mais aussi sur le reste. 😉

Marc Aurèle 2.0 appliqué au désencombrement…

Quelques exemples concrets…

👉 « Que deviendra cet objet si je m’en sépare ? »

Dans ta zone de contrôle : ta décision de jeter, recycler, donner, mettre en vente l’objet et la mise en action de ta stratégie d’élimination.

Dans ta zone d’influence : la manière dont tu rédigeras ton annonce (don ou vente en ligne), ce que tu diras en déposant l’objet à la recyclerie (ou chez Emmaüs, à la Croix-Rouge, etc.)

Dans ta zone d’impuissance : ce que deviendra réellement l’objet (et/ou si on répondra à ton annonce, ou comment on y répondra).
Et ce n’est pas important finalement, toi, tu as fait ta part.

👉 « Comment embarquer mes enfants, mon mari, ma femme dans le désencombrement de la maison ? »

Dans ta zone de contrôle : ta décision de trier, ranger, éliminer tes affaires et ta mise en action.

Dans ta zone d’influence : ta capacité à inspirer tes proches en décidant de te changer toi-même sans chercher à tout prix à les rallier à ta cause et en leur laissant de l’espace pour qu’ils soient libres de te rejoindre ; les discussions que tu auras avec tes proches ; ta manière de les impliquer pour réorganiser ta maison (systèmes de rangements résistants à la flemme, routines d’entretien et de maintenance…) ; les compétences en rangement de tes proches…

Dans ta zone d’impuissance : ce que tes proches décideront finalement de faire ; l’envie qu’ils auront de te suivre ou non ; leur capacité à être ordonnés au quotidien…

Savoir concrètement ce qui dépend de toi… et ce qui n’en dépend pas, va te permettre de choisir tes batailles.

Et d’économiser une énergie phénoménale en cessant de vouloir te battre contre des moulins à vent ! 🔋

Et toi ?

Tu te sens souvent impuissante ?
As-tu déjà utilisé ce modèle ?
Si non, que dis-tu de l’utiliser la prochaine fois ?

Raconte-nous en commentaire ! 💬

Tu connais quelqu'un à qui cet article pourrait être utile ? Pense à partager !

Le secret qui va booster ton désencombrement

Je vois passer beaucoup de femmes (et parfois quelques hommes) qui étouffent sous le poids de leur bazar.

Certaines en ont factuellement une énoooorme quantité.

D’autres en ont relativement très peu… mais ressentent néanmoins très fortement le poids des objets « en trop ». 

Qu’est-ce qui fait la différence majeure entre une victoire et un échec en matière de désencombrement ? 🤔

  • La durée globale du tri ?
  • Le volume de choses à trier ?
  • La surface de la maison ?
  • Le temps dont dispose la personne ?
  • Son état de santé ?

Ces facteurs sont importants.

Pourtant, à méthodes égales, quand il s’agit de définir ce qui a une vraie chance d’alléger sa vie… ces facteurs sont quasi négligeables !

En réalité, on constate qu’il n’y a qu’un seul facteur déterminant !

Si tu veux te libérer du bazar, être ENFIN bien chez toi, te sentir plus légère, ton challenge majeur va être de te mettre dans le mouvement et de rester dans le mouvement.

⚡ Or, te mettre dans le mouvement, sans aide et sans impulsion extérieures, ça demande énormément d’énergie.

⚡ Et rester dans le mouvement, ça demande beaucoup d’attention, de vigilance et de persévérance… donc beaucoup d’énergie aussi. 

C’est pour cela que j’insiste régulièrement sur la notion de momentum.

Le momentum, c’est ce qui va donner de l’impulsion et de l’élan à ton désencombrement.

C’est aussi ce qui va te maintenir dans le mouvement en profitant de l’énergie impulsée et en mettant la force d’inertie à ton service.

Le momentum va décupler ta motivation et ta capacité à passer à l’action.  💪💪💪

C’est LE facteur qui change tout !

C’est quoi le momentum ?

En latin, momentum se traduit entre autres par mouvementimpulsionélan.

Or, ton désencombrement a justement besoin qu’on lui donner de l’élan pour que tu puisses démarrer, puis avancer et enfin terminer de te libérer du bazar.

Le momentum c’est aussi un terme qu’on utilise pour désigner une grandeur physique égale au produit de la masse et du vecteur vitesse d’un corps en mouvement (P = m x v).

Pour simplifier, en physique, le momentum c’est la quantité de mouvement que va accumuler un système et qui lui permettra de continuer sa trajectoire.

Là aussi, c’est justement ce dont ton désencombrement a besoin :

  • qu’on lui imprime un mouvement
    (pour que ce soit plus facile pour toi de démarrer)
  • et qu’on lui permette de rester en mouvement jusqu’à ce qu’il soit terminé.
    (pour une motivation constante, un passage à l’action régulier, sans devoir t’épuiser à fournir une énergie colossale à chaque redémarrage)

C’est là que réside le secret de ta transformation intérieure (chez toi et en toi).

🚀 Trouver une manière de puiser de l’énergie à l’extérieur pour nourrir ton désencombrement (et le démarrer !)

🚀 Continuer à avancer, jour après jour, sans forcément en faire des tonnes.
Mais rester dans le mouvement, en consacrant ne serait-ce qu’une minute par jour à ton grand tri.

Et toi ?
Tu as déjà vécu la magie d’être dans le mouvement et de te laisser porter ?
Tu as déjà vu ton élan se briser et il t’a fallu une énergie folle pour redémarrer ?
C’est quoi tes astuces pour rester dans le mouvement jour après jour ?

Tu connais quelqu'un à qui cet article pourrait être utile ? Pense à partager !

Introversion, habitat et encombrement – Comment régénérer ses batteries ?

Il existe de nombreuses définitions de l’introversion et de l’extraversion.

Il semblerait que même Freud et Jung n’ont pas réellement réussi à se mettre d’accord sur une définition commune. 😅 Ils n’ont pas non plus pu se mettre d’accord sur le fait que nous soyons purement l’un ou l’autre… ou que ces deux facettes cohabitent en nous.

Le Larousse nous dit que l’introversion est une « tendance à se replier sur soi-même »… que l’on pourrait confondre avec de la timidité ou une forme de maladresse sociale.

J’ai rencontré récemment une définition nettement plus aidante et plus complète, qui a été plus largement diffusée par Susan Cain et par Simon Sinek, mais aussi via l’approche MBTI.
(Voir références en bas de page.)

C’est cette définition que je voudrais te proposer aujourd’hui.

Une histoire d’énergie vitale

L’idée générale est que les interactions sociales VIDENT les batteries de l’introverti.
Alors qu’elles rechargent les piles de l’extraverti. (Façon lapin Duracell 🥁🐇)
(Voir la conférence TED de Susan Cain sur ce sujet. C’est juste PASSIONNANT !)

NB. Fort heureusement, il ne s’agit pas un phénomène de vases communicants !! 😅

D’un côté, l’extraverti vit dans un monde conçu pour favoriser son épanouissement et qui maximise les interactions sociales. 🔋

Il est comme un poisson dans l’eau devant la machine à café, dans la cour de récré, à l’heure de l’apéro avec les copains…

Et il souffre énormément lors des confinements répétés, des restrictions sanitaires et sociales, mais aussi du télétravail imposé.

De l’autre côté, l’introverti vit dans un monde qui draine ses batteries au fil de la journée, par un excès de stimulations quotidiennes (y compris sociales, mais pas seulement). 🧛‍♂️

Quant à l’introverti hypersensible, il est encore davantage épuisé par l’omniprésence de si nombreux stimuli !

On comprend mieux pourquoi l’introverti a « tendance à se replier sur lui-même »… puisqu’il n’y a que comme cela qu’il peut régénérer son énergie vitale !

Mais concrètement, comme faire ?

Recharger ses batteries

Les stratégies sont nombreuses pour récupérer de l’énergie :

  • une promenade contemplative en forêt (si la météo le veut bien),
  • en déambulant sur une plage (s’il y en a une pas loin),
  • en prenant un bain bien chaud,
  • avec un bon livre…

Au final, le plus simple et le plus fiable reste de recharger tes batteries à la maison. 🔌

Encore faut-il que ton habitat s’y prête !

Car pour profiter de l’effet régénérateur de ta maison, il est nécessaire que tu t’y sente VRAIMENT BIEN.

Mais aussi que le lieu dans lequelle tu tentes de te « réparer » comporte un minimum d’injonctions et de bruit visuels.
Bref, qu’il y ait le moins de bazar possible !

Drainé.e par ton environnement…

En effet, plus tu as de choses (et d’objets) à gérer, plus ta charge mentale s’accentue.
Plus il y a de désordre chez toi, plus ta maison devient une source de stress majeure
Et cesse ainsi de remplir sa fonction de lieu-refuge.

Si tu es introverti.e, avoir un lieu-refuge où te régénérer, c’est une question de survie !

Il suffit d’un peu de fatigue pour qu’un environnement encombré devienne insupportable. 📉
Et c’est encore plus vrai quand c’est ton bazar et que c’est à toi que ses messages silencieux sont adressés !

« Range-moi ! » « Lis-moi ! » « Répare-moi ! » « Lave-moi ! » « Occupe-toi de moi ! »
Les objets autour de toi transmettent en continu leurs hurlements silencieux à ton inconscient.

Ces messages peuvent te soutenir (façon pom-pom-girl), comme ils peuvent te saborder. 💀

D’où l’importance de faire le tri et d’être très sélectif.

Tu préfères des rappels à l’ordre ou des étincelles de joie ?
Tu préfères des messages en demi-teinte ou des mots d’amour francs et massifs ?

(Oui, mais c’est pas grave… j’ai l’habitude !)

Attends Emilie, ça fait bien longtemps que c’est le bazar chez moi, que je ne me sens pas bien chez moi.
Il n’y a pas mort d’homme.
Je veux dire, ça va. J’ai l’habitude.

– Et tu te sens bien ? Tu aimes ta vie telle qu’elle est ? Tu es satisfait.e de ton niveau d’énergie ?

Ouais, bof. Ca va…

– Tu connais la métaphore de la grenouille ?
Elle s’est habituée à un inconfort croissant, comme ton « Ouais, bof. Ca va… »
C’était pas si pire, alors elle n’a rien fait.

Jusqu’à ne plus avoir la force de donner le coup de patte qui lui aurait sauvé la vie.
Et c’est comme ça que se termine son histoire : cuite dans sa casserole.

Quel rapport ?

– Ta maison c’est pareil…
Tu peux continuer à vivre dans un inconfort immense auquel tu t’es habitué.e.
Ou choisir de VIVRE.
D’avoir une vie épanouissante… en commençant par te créer une maison régénérante.

Toi seul.e peux faire ce choix.

🐸

… ou boosté.e par ton environnement

Parce que, oui, tu peux modifier ton environnement.
Tu en profiteras d’autant plus que ta maison deviendra le havre de paix dans lequel tu pourras ENFIN recharger tes batteries. ⚡

Imagine une maison propre et rangée.
Imagine une maison dont tu sois fière (ou fier) et qui te fasse du bien !
Imagine-toi entouré.e d’objets qui te soutiennent moralement.
Imagine que tu aies beaucoup, beaucoup moins de choses à gérer au quotidien.

Ta charge mentale diminue.
Et ta maison est devenue ta meilleure alliée ! 💪

Et ça change plein de chose pour toi !

Ca change la qualité de tes journées.
Ca change la qualité de tes nuits.
Ca change la qualité de tes relations aux autres.
Ca change la qualité de ta relation à toi-même.

Bref, ça change ta vie !
Au quotidien.

Superpouvoirs…

J’ai deux bonnes nouvelles pour toi.

La première, c’est que tu disposes d’un certain nombre de superpouvoirs. 🦸‍♀️
Petite liste (non exhaustive !) des superpouvoirs qu’on retrouve massivement et de manière très développés chez les introvertis :

  • réflexion,
  • vision de détail,
  • résolution de problèmes,
  • définition de stratégies,
  • créativité,
  • observation,
  • auto-motivation,

Ces superpouvoirs vont largement faciliter son tri !

Ils vont t’aider à :

  • définir ta vision pour ta vie post-désencombrement,
  • définir tes critères de sélection,
  • comprendre d’où vient ton encombrement,
  • repérer tes blocages,
  • sélectionner les objets que tu veux vraiment garder,
  • définir tes stratégies d’élimination,
  • te créer un système de rangement « résistant à la flemme » (et aux périodes d’énergie basse),
  • rester motivé.e le temps de te créer l’environnement dont tu as besoin (et que tu mérites !!!),

De son côté, le processus de désencombrement va te permettre d’accroître ces superpouvoirs !

Car (j’en ai déjà beaucoup parlé), ton bazar est un fabuleux outil de connaissance de toi-même.

Et ton processus de désencombrement est un merveilleux outil de transformation intérieure (pour ta maison comme pour ta tête, ton cœur et ton âme !) 🐛🦋

… et kryptonite

Comme Susan Cain, je SAIS que l’introverti a énormément à offrir au monde.

Mais pour y parvenir, il est indispensable qu’il prenne soin de son énergie.

Et qu’il puisse recharger ses batteries le plus facilement et le plus rapidement possible.

Comme Superman, l’introverti a sa kryptonite : le bazar ! 😵

Le bazar mental et le bazar physique atténuent sa capacité à penser, à réfléchir en profondeur, à créer et, au final, à offrir au monde ce qu’il peux lui apporter de meilleur.

Comme Superman, c’est loin de sa kryptonite qu’il exprime le mieux son plein-potentiel.

Le mieux, pour offrir au monde ton plein potentiel, reste de profiter de choisir l’aventure transformative qu’est le désencombrement de ta maison.

Mais si tu es pressé.e de pouvoir ENFIN recharger tes batteries, je peux te proposer un raccourci.

Station de rechargement express

Ce raccourci, c’est une « station de rechargement express » 🔌⚡⚡🔋

Oui, c’est de la triche.

Oui, ça ne résout pas les problèmes en profondeur.

Mais comment avoir l’énergie nécessaire pour entamer ton grand voyage vers une maison qui te ressource, si tu n’as nulle part où recharger tes batteries ?

C’est pour cette raison, que tu as besoin de ta station de rechargement. 💕
Cette station c’est ton oasis de quiétude (pour en savoir plus, clique sur le lien).

Alors ?
Tu te sens plutôt introverti.e ou extraverti.e ?

Comment recharges-tu tes batteries ?
Ton environnement est-il adapté à ton mode de fonctionnement ?

As-tu une station de rechargement express chez toi ?
Si oui, à quoi ressemble-t-elle ?
Si non, à quoi ressemblera-t-elle quand tu l’auras créée ?

Références

Traduction à la volée : « Un introverti est une personne qui apprécie la solitude et qui se concentre davantage sur ses propres pensées et émotions. Contrairement aux extravertis, qui gagnent en énergie lors de leurs interactions sociales, les introvertis dépensent souvent leur énergie dans ce type de contexte. Après avoir passé du temps en grand groupe, les introvertis ressentent fréquemment le besoin de recharger leurs batteries en passant du temps seuls. »

  • Susan Cain : Le pouvoir des introvertis (conférence TED, en anglais, sous-titrée en français)
    La définition de l’introversion démarre à la 4ème minute.

Traduction à la volée : « L’introversion est plutôt la manière dont vous réagissez à la stimulation, y compris les stimuli sociaux. Les extravertis désirent ardemment de nombreuses stimulations, alors que les introvertis se sentent plus vivants, plus en phase et plus compétents lorsqu’ils se trouvent dans des environnements plus feutrés et plus calmes. »

Il vulgarise encore davantage la définition de Susan Cain.
Traduction à la volée : « Les interactions sociales font perdre de l’énergie aux introvertis et gagner de l’énergie aux extravertis. Un introverti se lève le matin avec une réserve d’énergie de cinq pièces, dépense une pièce à chaque interaction sociale et termine sa journée vidé. Un extraverti se lève sans aucune pièce, reçoit une pièce à chaque interaction sociale et termine sa journée en se sentant riche. »

  • Faire le test des 16 personnalités pour connaître ton profil MBTI, qui t’indiquera ton pourcentage d’introversion/extraversion (en français et en anglais).
    Pour ma part, je tourne autour de 70% en introversion. 😉
  • Si tu veux en savoir plus sur ta station de rechargement express, clique sur le lien pour lire l’article Crée ton oasis de quiétude.
    Je l’ai écrit pour toi avec amour. 💕

Tu connais quelqu'un à qui cet article pourrait être utile ? Pense à partager !

La liste ultime

On ne le dira jamais assez, quel que soit ton objectif, il est crucial de rester focus sur tes priorités. Et c’est une bonne chose.

Mais ça a aussi un effet indésirable !

Pour rester concentré.e sur tes priorités uniquement, il va être nécessaire de te focaliser sur certaines choses uniquement… et de négliger le reste.

Mais ce reste finit par prendre de la place.
En charge mentale.
En culpabilité.
Et parfois aussi en volume !

J’ai trouvé comment y remédier efficacement : en faisant une déculpabi-liste !
(Si tu le trouves un meilleur nom, je suis preneuse 😅)

Moi, mon focus c’est de développer Plume pour t’accompagner au mieux, de guider mes supers élèves 💕 dans la création de leur vie douce et légère, de continuer à me former, tout en me créant un équilibre de vie sain, stable et durable.

Et parce que je ne peux pas être sur tous les fronts en même temps, je néglige un paquet de choses plus ou moins importantes. 

  • Ce mail qui attend d’être rédigé depuis fin janvier.
  • Ce colis qui est arrivé il y a quelques jours.
  • Ce paquet que je veux envoyer depuis décembre et qui n’est toujours pas en carton.
  • Ce contrat de mutuelle et de prévoyance qu’il faut que je choisisse.
  • Cette relecture que j’ai promise il y a bientôt 10 jours.
  • Ce gilet qui attend d’être raccommodé depuis 5 semaines.
  • Ce SMS que j’aurai dû envoyer il y a 8 jours.

Je pense que tu saisis l’idée. 💡

Rien de tout cela n’est essentiel.
Certaines tâches prendront moins de 5 minutes. D’autres prendront plus d’une heure. ⏱

Pourtant, tant que ces tâches ne sont pas accomplies, elles vont se rappeler à ma mémoire, très régulièrement et jamais au moment opportun.
Avec leur lot de culpabilité.
Et en alourdissant inutilement ma charge mentale.

Comment faire ta déculpabi-liste et t’alléger l’esprit ?

  1. Démarrer ta liste
    Noter noir sur blanc toutes ces choses qui t’empêchent d’avoir la conscience tranquille.
    Laisser mûrir. Les items de départ devraient spontanément se trouver plein de copains dans les heures qui suivent.
  2. Prioriser les éléments
    Qu’est ce qui a besoin d’être fait en priorité ?
    Qu’est ce qui peut attendre ?
    Numéroter les éléments par ordre de priorité. 
  3. Créer ton plan d’actions
    Tu peux décider d’être raisonnable et d’avancer un élément à la fois (par exemple un par jour ou un par semaine)
    Tu peux aussi décider de t’attaquer à ta liste en mode Guerrière 💪 (ou Guerrier) et te te faire une journée dédiée à la libération de ta conscience et à l’allègement de ta charge mentale.
    Dans ce cas, choisis une journée où tu seras tranquille, une journée où tu auras un haut niveau d’énergie, une journée où tu ne feras que ça et rien d’autre tant que tu n’auras pas terminé ta liste. 
  4. Elimine tes éléments les uns après les autres
    J’aime bien le fluo vert pour marquer les items terminés (et le jaune pour ceux qui sont en attente d’une action ou d’une réponse qui ne dépend pas de moi, en attendant que je puisse m’y remettre et en finir !) mais tu peux aussi barrer avec délice ou dessiner des cases que tu vas ensuite pouvoir cocher, etc.
  5. Profite d’un esprit libéré
    Et si besoin, réitère dès que tu sens la charge s’alourdir à nouveau !

J’ai constaté il y a 2 jours que la charge était devenue trop lourde et qu’il était temps une fois de plus de faire ma déculpabi-liste.
J’ai très vite cerné 6 principaux éléments qui me polluaient énormément l’esprit.
Ils ont été rejoints en moins de 15 minutes par une douzaine d’autres items…
Le lendemain matin, la page était pleine d’ajouts dans tous les sens avec une cinquantaine d’éléments.

Alors, j’ai pris ma détermination à deux mains et je me suis attaquée à ma liste. 💪
Certains éléments m’ont pris moins de 5 minutes, d’autres ont mis bien plus d’une heure.

Au final, j’ai réussi à traiter la quasi totalité de mes items en une seule journée !!!
Alors que je n’étais pas sûre que la journée suffise pour les 6 premiers.
L’efficacité de cette technique toute simple me stupéfie à chaque fois. 😲💕

Et toi, il y a quoi sur ta liste ?
Ca te tente d’essayer et de te libérer l’esprit ?

Tu connais quelqu'un à qui cet article pourrait être utile ? Pense à partager !

Crée ton oasis de quiétude

Oasis de quiétude - Crée ton oasis de quiétude - zen - détente - harmonie

Je ne le dirai jamais assez : la meilleure manière de désencombrer efficacement, c’est par catégories.
Sans quoi tu es voué.e à l’échec, en promenant les objets flous (les objets non identifiés, non catégorisés) d’un bout à l’autre de ta maison.

Mais aujourd’hui, je vais te partager un conseil contre-intuitif … à n’utiliser que si tu es dans l’un des cas particuliers suivants :

  • Tu n’en peux du bazar qui a envahi ta maison, mais tu n’as ni la force ni l’énergie de te lancer dans un désencombrement complet pour le moment.
  • Il n’y a pas une seule pièce chez toi dans laquelle le chaos ne règne pas et où tu te sentes bien.
  • Tu es en plein burn-out ou en pleine dépression (ou tu sens que ça te pend au nez et tu voudrais bien l’éviter).
  • Tu n’as nulle part où te retrancher, où te régénérer, où te reposer, où récupérer et reprendre des forces dans un environnement serein et cela te pèse.
  • L’idée même de désencombrer te décourage d’avance et te prive de force et d’énergie.

J’ai une bonne nouvelle pour toi !

Tu vas pouvoir recharger tes batteries, sans tout désencombrer. 💕

Et lorsque tu auras repris du poil de la bête, tu pourras désencombrer pour de vrai.
Parce que, c’est important d’en être conscient.e, ce que je te propose aujourd’hui, ne résoudra pas le problème de fond.

C’est la différence entre soigner un symptôme et guérir le système 😉
Mais, parfois, pour avoir la force de guérir, il peut être profitable de soulager les symptômes.

La solution est la suivante :
Créer ton oasis de quiétude 🌺🌈💕

Comment on fait ?

D’abord, il s’agira d’identifier la pièce (ou la zone) qui s’y prête le mieux.
La moins encombrée (pour réduire au maximum les efforts à fournir) et/ou celle où tu te sens le mieux (pour décupler l’effet quiétude de ton oasis).

Ensuite il va s’agir de déplacer tous les objets de la zone pour ne plus laisser autour de toi que des choses belles, agréables à regarder, qui t’apportent de la sérénité et de la joie.
Oui, oui, j’ai bien dit « déplacer ». Là il s’agit de préserver tes forces, le désencombrement n’est pas au programme pour le moment !!

Pour finir, tu vas t’y installer aussi souvent et aussi longtemps que possible pour t’offrir une pause.
Une pause dans ta liste de choses à faire, une pause dans les « il faut », une pause dans le bruit visuel et une pause dans les injonctions silencieuses émises par les objets environnants.

C’est le chaos ailleurs ?
Peu importe !

Tu as enfin au moins un endroit où chaque chose que tu regardes ne te rappelle pas à l’ordre et ne vient pas décupler le poids de ta charge mentale !

N’hésite pas à venir recharger tes batteries aussi longtemps que tu en as besoin et aussi souvent que tu en as besoin dans ton oasis de quiétude.

Quant au vrai désencombrement, il attendra !

Un jour, tu auras retrouvé du poil de la bête et l’envie de profiter de cet effet oasis de quiétude, où que tu sois chez toi, prendra le dessus sur la fatigue et sur le découragement.

Et, si ce jour-là tu ne vois toujours pas par où commencer, ni comment procéder face à l’ampleur de la tâche, tu sais que tu as ici tous les outils pour t’accompagner ! A commencer par le guide gratuit pour désencombrer ta vie en 6 étapes.

Alors ?
Fais-tu partie des personnes pour qui désencombrer est (pour le moment) hors de portée ?
Ça te dit d’avoir une oasis de quiétude pour te ressourcer ?
Tu commences quand ?
Raconte-nous dans les commentaires.
Je serai très heureuse de savoir ce que tu en penses. 😊

Tu connais quelqu'un à qui cet article pourrait être utile ? Pense à partager !

Les 3 choix qui t’éviteront de désencombrer toute ta vie

Sais-tu ce qui m’effraie le plus en matière de désencombrement ? 😱

Tu t’en doutes, le sujet me passionne. Alors, je fréquente plusieurs forums et groupes dédiés à cette thématique. Au fil des années, ça m’a permis de comprendre énormément de choses.

Le plus inquiétant a été de constater que certaines personnes (et pas une petite poignée, loin de là !) se retrouvaient piégées dans la spirale du désencombrement et passaient des années à trier encore et encore, malgré des progrès considérables et visibles.

Pire encore, un sentiment de mal-être et d’insatisfaction accompagne quasi systématiquement ce désencombrement sans fin. Au lieu d’être de mieux en mieux chez elles, le sentiment de bien-être finit par dégringoler !

Pourtant, ce n’est pas une fatalité !
Voici 3 décisions faciles à prendre pour éviter cela.

Décider de ton focus

Dans ses livres, Marie Kondo raconte comment, à force de trier encore et encore, elle a fini par faire un burn-out de rangement !
Oui, oui. Tu m’as bien lue. Elle a fait un burn-out à force de désencombrer sans fin.
D’après elle, c’est à ce moment-là qu’elle a eu la révélation qui lui a permis non seulement de terminer son tri, mais aussi de mettre au point sa méthode !

Elle s’était focalisée sur l’utilité des objets et sur la traque impitoyable des objets inutiles en oubliant la finalité du désencombrement : être bien chez soi.
Or, pour être bien chez soi, plutôt que de se concentrer sur ce que l’on veut soustraire, il est préférable de se concentrer sur ce que l’on veut garder, sur ce qui nous apporte de la valeur… sur les objets qui nous mettent en joie. Ce que l’on veut soustraire en découlera automatiquement et sans effort.

Pour résumer : au lieu de chercher autour de toi ce qui ne va pas, concentre-toi sur le positif.

Et pour une vie plus agréable, tu peux exporter ce conseil dans tous les domaines de ta vie ! 😉

Décider de ta méthode

Oui, c’est beaucoup plus facile et plus motivant de désencombrer petit à petit, tiroir par tiroir, placard par placard…
Mais cela ne résout pas le problème initial !

Ton encombrement vient, entre autres, du fait que toute une floppée d’objets (sans utilité, sans joie, sans place fixe et souvent non identifiés) sème joyeusement le bazar chez toi.
En désencombrant zone par zone, ces objets vont se promener d’un endroit à l’autre, sans que la racine du problème ne soit jamais réellement traitée (ni même repérée) !

Là encore, tu risques fort de désencombrer toute ta vie… à moins d’opter pour un tri catégorie par catégorie, qui permet de traiter 100% de tes possessions et de résoudre durablement le problème.

Et là encore, on peut dire : « merci Marie Kondo » !

L’ingrédient manquant

La méthode KonMari a beaucoup de qualité. Mais elle a aussi ses limites !
Il lui manque un dernier ingrédient, tout aussi crucial que les deux premiers, pour être sûr.e de ne pas désencombrer jusqu’à la fin de tes jours.

Petite note sociologico-féministe de comptoir pour contextualiser le problème.

  1. Traditionnellement, les femmes sont chargées de tâches qui se répètent sur des cycles courts et les hommes sont chargés de tâches plus intenses qui aboutissent.
    Je te propose une caricature très grossière pour que ce soit plus compréhensible :
    – D’un côté, nous avons : faire à manger, faire le ménage, faire la lessive, aider pour les devoirs (ça recommence sans cesse)
    – De l’autre côté, nous avons : réparer la voiture, construire une maison (on en voit le bout)
    (J’avais prévenu que c’était une vilaine caricature ! 😅)
  2. En conséquence, énormément de femmes ont du mal à terminer ce qu’elles commencent. Parfois ce n’est pas vrai, mais la croyance est présente malgré tout. Parfois, la croyance est si bien implantée qu’elle mène à l’autosabotage.
  3. La grande majorité des désencombrements sont portés par des femmes. Idem pour les tâches ménagères. (Oui. Il y a de plus en plus d’exceptions. Mais vous savez tou.te.s qu’il reste une très grande marge de progrès !)

Cette croyance vient régulièrement s’immiscer dans la démarche de désencombrement… empêchant par là même qu’il se termine un jour !

Comment y remédier ?

Grâce au dernier « E » de la méthode LEGERE !

Décider de t’arrêter

L’étape « Être, tout simplement ! » c’est l’étape où l’on prend le temps de marquer l’arrêt, de faire une pause, de regarder le travail accompli et de se dire « OK, là, maintenant, je décide que c’est terminé ! »
Et ça a le droit de ne pas être parfait !

C’est aussi l’étape où l’on va symboliquement célébrer sa victoire pour signifier que le désencombrement est terminé.

Décider délibérément de s’arrêter, ça devrait être simple… et pourtant, pour beaucoup d’entre nous c’est épouvantablement difficile !

C’est parce que cette étape est absolument essentielle que j’ai choisi de lui consacrer le dernier module du parcours en ligne « ma maison douce et légère« .
(Je t’en reparle prochainement !)

Et toi ?
Tu désencombres depuis longtemps ? Tu vois le bout du tunnel ?
Elle te parle, la croyance « je ne termine jamais ce que je commence » (ou une croyance similaire) ?
Raconte-nous dans les commentaires !

Tu connais quelqu'un à qui cet article pourrait être utile ? Pense à partager !

Désencombrer avec la permaculture : 3 éthiques

Comment faire rimer désencombrement et permaculture ?

C’est vrai, la permaculture, c’est devenu très tendance. Le but de cet article n’est néanmoins pas de surfer sur un effet de mode juste pour te donner envie de cliquer.

Aussi loin que je me souvienne, vivre en cohérence avec mes valeurs a toujours été l’un de mes objectifs. La découverte de la permaculture, de ses principes et, encore davantage, de ses 3 éthiques, m’a permis de donner une forme à cet élan vital.

Aujourd’hui, je te propose de découvrir comment ma manière de voir le désencombrement s’inscrit dans ces 3 éthiques.

Prendre soin de la terre 🌎

Désencombrer chez soi, c’est se demander ce qui compte vraiment pour nous. C’est éliminer le superflu pour donner davantage de place à l’essentiel.

En utilisant la méthode Marie Kondo (avec un désencombrement par catégories plutôt que par zones), on peut générer un déclic transformateur. Visualiser en une seule fois le volume de nos possessions crée un rapport différent aux choses et au monde matériel. Cela permet de s’en détacher sereinement.
Et, souvent, de faire un premier pas vers une décroissance choisie et joyeuse. La « sobriété heureuse » chère à Pierre Rabhi.

Cela nous permet de réduire nos besoins, notre avidité naturelle, mais aussi notre besoin artificiel d’en avoir toujours plus. Et, ça, ça fait un bien fou à la planète !

Parce que c’est un aspect essentiel pour moi, la revalorisation des objets « sortants » (tous ceux qui n’ont pas été gardés lors du tri) est un aspect incontournable dans mes accompagnements.
Même si je ne peux pas créer les filières de recyclage qui n’existent pas, je peux au moins te guider pour t’aider à revaloriser au mieux ces objets, avec des pistes pour leur offrir une nouvelle vie ou simplement pour trouver la bonne filière pour leur élimination.

C’est aussi, dans la mesure du possible, au niveau de mon entreprise, choisir les outils (physiques et numériques) et les partenariats les plus vertueux possibles… ou, à défaut, les moins nocifs possibles. Et faire mes arbitrages en conscience, après avoir pesé le pour et le contre de mes impacts. (#écopreneur)

Prendre soin de l’humain 🚶‍♀️

Désencombrer chez soi, ça permet de se sentir bien chez soi. Et, pour moi, être bien chez soi, c’est être bien en soi. (Et les humains heureux prennent mieux soin de la planète 😉)

T’accompagner dans la création de ta vie douce et légère, sur-mesure, c’est te faire gagner du temps, de l’argent, de l’énergie, de la sérénité… c’est ma manière de prendre soin de toi. Mais ce n’est pas la seule !

J’insiste lourdement sur le lien étroit entre désencombrement et développement personnel.
D’une part, parce que, pour moi, le désencombrement est un formidable outil de développement personnel. Pour travailler sur soi de manière concrète, tangible, en utilisant ton bazar. Et surtout pour une transformation durable, extérieure (vers une maison sans bazar) et intérieure (toi, tes croyances, tes peurs, tes blocages…) 🦋
D’autre part, parce que tu peux utiliser de nombreux outils issus du monde du développement personnel pour désencombrer plus facilement (et surmonter tes peurs, tes blocages…)

Prendre soin de l’humain, c’est t’accueillir tel.le que tu es, là où tu en es, avec tes failles et tes forces, ton rythme et tes décisions. C’est te laisser avancer à ta vitesse, sans brusquer, ni forcer.  Mais sans complaisance non plus. C’est aussi et surtout te rendre autonome et te redonner ta souveraineté.
(Tu découvriras ici pourquoi ceux qui font le contraire me font hurler.)

Pour finir, prendre soin de l’humain, c’est ne surtout pas te proposer un désencombrement « prêt à porter » avec comme résultat un mode de vie formaté.
Chacun son vécu, son encombrement, son encombrement, son lieu de vie, ses blocages…
Et chacun ses objectifs, ses envies, ses étincelles de joie et sa vie douce et légère, sur-mesure !

Redistribuer les surplus 💕

C’est une des parties que je préfère et que j’ai bien l’intention de développer encore davantage dès que Plume sera viable financièrement.
(Pour le moment, je ne vis pas de mon activité. Je viens à peine de me lancer à temps plein. Et Plume est essentiellement une passion coûteuse en temps et en argent… et que j’adore !!!)

Redistribuer les surplus, c’est donner accès au plus grand nombre (avec le blog, les guides gratuits, les Mails pour une vie douce et légère, les réseaux sociaux) aux informations qui vont permettre à chacun.e de passer à l’action et de désencombrer leur vie. Avec tous les impacts transformateurs que cela pourra avoir !

J’ai choisi de proposer beaucoup de contenu en accès libre avant que mon entreprise ne soit rentable. J’ai encore plein de guides gratuits à te proposer 🎁. Ils existent déjà dans ma tête. Il faut juste des ressources pour qu’ils puissent se matérialiser. De même, j’ai plein, plein, plein (plein !) d’idées pour l’avenir de Plume.

D’ailleurs, l’avenir de Plume est l’un des sujets que j’aborde dans le sondage « Toi et ton bazar ».

Si tu veux m’aider à t’aider, j’en serai ravie !! Comme ton temps est précieux, la plupart des questions sont facultatives pour que cela puisse ne prendre que 5 minutes de ton temps si tu es pressé.e. Evidemment, tu peux aussi me laisser des réponses détaillées ! Mieux te connaître pour mieux t’aider, ça s’inscrit pleinement dans cette 3e éthique ! 💕 Merci d’avance 😊

Ça m’aidera à créer pour toi les contenus sur-mesure dont tu as besoin, y compris en gratuit. Parce que je n’envisage pas d’être une entreprise régénératrice autrement.

Voilà l’écosystème que je te propose avec Plume.
Merci d’avoir choisi d’en faire partie en me lisant 💕

Si tu ne te reconnais pas du tout dans ces valeurs qui me sont essentielles, mes contenus (aussi qualitatifs soient-ils) ne t’apporteront très vraisemblablement rien. N’hésite pas à passer ton chemin. Tu trouveras forcément ailleurs quelqu’un dont le message qui résonnera pour toi. Bonne route ! 😊

Et si tu te reconnais dans ces valeurs et que mes contenus te plaisent, tu pourras choisir d’aller plus loin avec moi (un jour) ou simplement de me soutenir en laissant un commentaire, un petit cœur, un pouce levé, en répondant au sondage « Toi et ton bazar » et/ou en transférant un mail, un article, une publication à quelqu’un que cela peut aider.

Ces actions sont comme autant de petites graines qui m’aideront à faire grandir Plume 🌺🌼🦋

Merci ! 💕

Et toi ? Avais-tu vu le lien entre permaculture et désencombrement ?
Te semble-t-il plus clair à présent ?
Ça te parle ? Laquelle de ces trois éthiques est la plus importante à tes yeux ?
Raconte-nous dans les commentaires !

Tu connais quelqu'un à qui cet article pourrait être utile ? Pense à partager !

Aide-moi à t’aider !

Ca te dit qu’on fasse ensemble de 2021 ton année exceptionnelle ?

Et si 2021 devenait l’année où tu as créé ta vie douce et légère, sur-mesure ? L’année où tu as désencombré ta vie pour mieux la savourer ? L’année où tu as tellement diminué ta charge mentale que tes niveaux d’énergie ont décuplé ? L’année où tu as enfin pu faire avancer tes rêves et tes projets ?
Ca te tente ?  

Tu commences à me connaître. Pour moi, pour tout cela, il y a un levier magique à actionner : ton désencombrement !

Et pour l’actionner au mieux, le plus sereinement, rapidement et efficacement possible, j’ai besoin de mieux te comprendre et de savoir précisément :

  • quelles sont tes difficultés,
  • quels sont tes objectifs,
  • ce que tu as testé,
  • quel est ton contexte,
  • etc.

J’ai donc créé un nouveau sondage, pour mieux te connaître et mieux te comprendre.Bref, j’ai besoin de toi, pour m’aider à t’aider ! 😉💕

Comment serait ta vie si tu avais une charge mentale plus légère, si tu pouvais retrouver facilement ce que tu cherches, si tu avais plus de temps, d’énergie… et moins de bazar ?

Ce sont justement tes réponses qui nous permettront de créer ensemble ta vie douce et légère, sur-mesure.

Tes réponses sont précieuses. Ton temps aussi !

C’est pour cela que la plupart des questions sont facultatives.

Ca te prendra moins de 5 minutes, sauf si tu décides d’y consacrer plus de temps et de faire des réponses très détaillées.

Je ne vois aucun inconvénient aux réponses fleuve, bien au contraire ! 😉 Car, tu l’as compris, plus tes réponses sont précises et détaillées, mieux je peux comprendre comment te guider !

Mais si tu manques de temps, sache qu’une réponse imparfaite et incomplète aujourd’hui me sera bien plus utile qu’une réponse parfaite et exhaustive dans 10 ans !

Sache aussi que je n’attends pas un prix Goncourt, ni une étude philosophique, bien construite et grammaticalement irréprochable… Note ce qui te vient à l’esprit. Tant pis si c’est imparfait ou incomplet.

Ce qui est juste sur l’instant est forcément pertinent !

Merci d’avance pour tes réponses grâce auxquelles tu pourras faire de 2021 l’année exceptionnelle où tu as créé ta vie douce et légère, sur-mesure ! 

Et, pour bien démarrer cette année exceptionnelle, je te te souhaite une année 2021 douce et légère. 🌈

De la douceur et de la légèreté :

  • pour te remettre de la tumultueuse 2020,
  • pour créer, sereinement et dans la joie, ta vie douce et légère, sur-mesure,
  • pour avancer avec amour dans ta vie et dans tes projets,
  • pour continuer ton retour à l’essentiel (en toi, avec tes proches, avec le monde),
  • pour être de plus en plus libre,
  • pour t’éveiller et avancer sur la voie du bonheur,
  • pour vivre, tout simplement !

Que 2021 puisse être pour toi à la fois exceptionnelle et fabuleusement douce et légère !

Bonne année !

Tu connais quelqu'un à qui cet article pourrait être utile ? Pense à partager !

Pssst !

Chez moi, la tradition (et je l’adore 💕), c’est de célébrer Noël aujourd’hui.
Alors, je voulais juste te dire…

Joyeux Noël !

C’est tout 😊

Joyeuses fêtes et à bientôt !
Emilie 💕

Tu connais quelqu'un à qui cet article pourrait être utile ? Pense à partager !

Remettre du sens dans les fêtes de fin d’année

Pour revenir à l’essentiel, il est nécessaire de tout remettre à plat.
Mais remettre les fêtes en question, ce n’est pas tuer Noël. Ni mettre à la poubelle des années de traditions. Il ne s’agit pas non plus de briser les derniers rituels sociaux qui nous unissent les uns aux autres.

Ce que je te propose, c’est de te demander ce que sont les fêtes de fin d’année, pour toi. Et ce dont tu aurais besoin pour les réenchanter.

Pas besoin de dépenser un mois de salaire pour montrer à tes proches que tu les aimes. Pas besoin de passer des heures à la cuisine pour préparer un repas savoureux qui sera apprécié de tou.te.s. Pas besoin de se ruiner en décoration pour créer une ambiance festive. Pas besoin d’une avalanche de cadeaux pour les enfants (ou pour les grands).

De quoi avons-nous besoin, alors ?

Une fois nos besoins fondamentaux satisfaits (un toit et de la nourriture), nos autres besoins sont extrêmement simples : nous sentir aimé.e.s, reconnu.e.s, soutenu.e.s et intégré.e.s à nos cercles familiaux et amicaux.

Le meilleur moyen de nourrir ces besoins, c’est de veiller à la qualité de nos relations, à une communication authentique et bienveillante, mais aussi à la qualité de présence que nous nous offrons les uns aux autres.

Or, les fêtes, et les excès qui les accompagnent, génèrent beaucoup de stress.
Et la pression ne retombe pas toujours suffisamment le jour J. Ce qui est totalement contre-productif, car cela dégrade les interactions avec nos proches.

Que faire pour y remédier ?

Évite le stress. Prends le temps de souffler. Respire. Fais une pause.
Puis demande-toi quelles nouvelles traditions vous allez pouvoir créer, tes proches et toi. Et comment tu peux nourrir leurs besoins et leur montrer que tu les aimes.
Reste à avoir quelques conversations, certes inconfortables, mais profitables à tous !

C’est l’année idéale pour remettre nos modes de fonctionnement à plat, pour changer ce qui ne nous convient pas, pour donner plus de place à ce (et ceux) que nous aimons et pour créer de nouvelles traditions, simples et joyeuses… et douces et légères !

Et toi ?
C’est quoi ton plan pour remettre du sens dans les fêtes de fin d’année ? Pour les réenchanter, malgré cette année éprouvante et malgré les restrictions sanitaires ?
Raconte-nous dans les commentaires !

PS1. Ceci est un extrait du guide pratique Plaidoyer pour des fêtes simples et joyeuses (et durables). Il est encore temps d’en profiter et d’appliquer quelques conseils salutaires.
Clique ici pour télécharger ton exemplaire. C’est cadeau ! 🎁

PS2. Tu veux désencombrer ta vie pour mieux la savourer ? Tu peux t’offrir ou te faire offrir ton parcours « 10 semaines pour une vie plus douce et plus légère ». Les préventes pour le parcours qui démarrera fin janvier sont ouvertes jusqu’au 31/12 !
C’est LE cadeau utile et agréable qui va transformer ta vie ! 💕

Tu connais quelqu'un à qui cet article pourrait être utile ? Pense à partager !