Revenir à l’essentiel – Mode d’emploi

Aujourd’hui un article pour te parler d’un sujet qui trotte dans ma tête depuis le début du confinement. Mais qui se prête tout aussi bien à l’avant et à l’après qu’au pendant.

.

Une petite clarification avant de démarrer :
La suite est classée et hiérarchisée car il fallait un ordre logique pour la lecture. Cela ne signifie en aucun cas qu’il existe un « bon » ordre et qu’il faille passer d’une étape à l’autre pour aller dans le « bon » sens. Où que tu te trouves aujourd’hui (ou hier ou demain), tu es au bon endroit. Même si cet endroit ne figure nulle part sur cette « liste ».
Maintenant que c’est dit, on peut commencer 😊

.

La période actuelle est propice à un retour à l’essentiel… à différents niveaux.

J’y vois une opportunité pour toi de poser les fondations de ta vie douce et légère, étage par étage 😊

.

Mais ça veut dire quoi, au juste, « revenir à l’essentiel » ?

Déjà arrêtons de nous mettre la pression ! Même sur un retour à l’essentiel. C’est chacun à sa manière, chacun selon ses besoins et selon les besoins du moment.

Nos besoins fluctuent. Nos vies et nos rythmes ne sont pas un fleuve tranquille. Loin de là ! Et j’ai constaté qu’avec le confinement, ce phénomène s’est accentué. Pour certains, les variations peuvent être aussi extrêmes et que soudaines.

.

.

Revenir à l’essentiel en toi

Si tu as besoin de douceur, de ralentir tes propres rythmes, de faire une pause, de te reposer, de te ressourcer… c’est que pour le moment, pour toi, la période est propice au cocooning.

C’est le moment de tourner ton regard vers l’intérieur et te poser quelques questions essentielles. Comment va ton corps ? Comment va ton esprit ? Comment va ton âme ? De quoi as-tu besoin au plus profond de toi-même ?

Note précieusement tes trouvailles, car les évidences et les révélations s’estompent à grande vitesse ! Et si tu peux agir facilement vers un mieux-être, n’hésite pas ! A condition toutefois que cela corresponde à l’énergie du moment. Il ne s’agit pas de se faire violence pour se faire du bien… mais d’aller vers ce qui sonne « juste » pour toi.

.

.

Revenir à l’essentiel dans ta vie

Cette introspection peut s’élargir à ton rythme de vie habituel, à tes occupations, à tes relations, à tes projets… Maintenant que les activités jugées indispensables ont été réduites à peau de chagrin et que ta vie sociale réelle lui a emboîté le pas, tu peux là aussi te poser de vraies questions.

Fais un tour d’horizon de ton temps « normal » (semaine, weekend, congés…) et observe. Quelles sont les activités qui te manquent cruellement ? Quelles sont celles qui ont disparu et qui ne te manquent pas vraiment ? Quelles activités ont rempli ton temps depuis le confinement ? Aimerais-tu continuer à leur consacrer davantage de temps lorsque la vie reprendra ?

Qui sont les personnes qui te manquent terriblement ? Est-ce avec ces personnes que tu passes la majeure partie de ton temps d’ordinaire ? De l’absence de qui est-tu surpris.e de ne pas souffrir ?

La situation actuelle permet de remettre beaucoup de choses en perspective. Peut-être certains de tes projets te paraissent-ils dérisoires, voir absurdes, aujourd’hui ? Peut-être d’autres ont-ils été amplement confirmés ?

Ne te laisse pas influencer par la peur de l’avenir dans cette évaluation. Oublie les « ça ne marchera pas », « les règles du jeu ont changé », « on ne saura pas de quoi sera fait demain »… Le critère d’évaluation c’est « est-ce que cela a toujours du sens pour moi ? »

Si la réponse est « plus que jamais », ne lâche rien !!!

Note précieusement toutes tes trouvailles. Imagine la réorganisation de ta vie future. Cela t’aidera à mieux réajuster les choses, quelle que soit la forme que prendra la reprise.

.

.

Revenir à l’essentiel dans tes possessions

Evidemment, toutes ces réflexions peuvent s’élargir au monde matériel qui t’entoure. Maintenant que tu passes des heures à la maison, peut-être as-tu gagné en clarté sur les objets qui t’apportent de la joie ? A moins que justement tu ne nages complètement dans le brouillard, entre :

  • la confusion générée par la période actuelle,
  • l’énorme quantité de temps passé chez toi et
  • un nombre important de choses dont le ratio encombrement – charge mentale / utilité – joie reste intégralement à prouver…

Je sais que la période n’est pas forcément propice à l’action. Mais rien n’empêche la réflexion plus profonde qui prépare cette action. Le guide Prépare ton désencombrement est fait pour toi ! Il te permettra une action plus puissante et plus efficace lorsque ce sera le moment pour toi.

Et si pour toi, c’est le moment juste pour agir, je mets à ta disposition toute une palette d’outils pour t’aider à avancer.

.

Par contre, si tu as toujours rêvé d’avoir du temps pour désencombrer ta vie et que tu n’arrives à rien… tout va bien !

Oui, tu as enfin plein de temps pour venir à bout de ta to-do list. Mais l’énergie du moment est plus qu’étrange. Et si, pour toi, elle n’est pas propice à l’action : tant pis 😊

Ne te mets pas la pression. Accepte.

Accepte de ne pas pouvoir avancer. Accepte la frustration qui va avec. Accepte que tu n’auras probablement plus jamais autant de temps pour faire toutes ces choses qui te tiennent à cœur.

Et, si besoin, fais le deuil des items de ta to do-list qui n’ont pas résisté à l’introspection « projets ».

.

Il est très possible aussi que ton énergie soit propice à l’action, mais par vagues, de manière cyclique. Dans ce cas, profite ! Surfe sur la vague quand elle est là. Puis regarde-la s’en aller sans regret. Aies confiance : la vague reviendra. Et quand elle sera de retour, tu seras prêt.e !

.

Dans tous les cas, avance à ton rythme, sans pression, ni culpabilité 😊

.

.

Revenir à l’essentiel en société

Pendant que nous sommes individuellement confinés, stoppés nets dans nos élans, c’est un immense pan de la société qui s’est arrêté. Là aussi, l’heure est à l’introspection, individuelle d’abord, puis collective.

Quelles sont les activités essentielles selon toi ? Quelles sont les activités qui devraient absolument redémarrer ? Quelles sont celles dont on peut se passer ? Quels équilibres devraient être modifiés ?

Le monde dans lequel tu vis est-il juste ? Equitable ? Ethique ? Solidaire ? Responsable ? Comment peut-on y remédier ?

Quels sont, selon toi, les enjeux prioritaires pour demain ? Et quand je dis « demain », je ne parle pas d’un futur lointain et hypothétique, mais bien de demain, de la semaine prochaine, du mois prochain…

Dans quel monde veux-tu vivre demain ? A quoi ressemble-t-il ? Comment s’organise-t-il ?

Là aussi, note précieusement le fruit de ta réflexion. N’attendons pas que les grands changements de société viennent d’en haut. Personne ne prendra pour nous les choix de société qui nous tiennent à cœur !

.

Alors, non, je ne me lance pas en politique. Je ne te conseillerai pas non plus de suivre les rouges, les bleus ou les verts… Comme beaucoup, j’ai perdu ma foi politique.

Je ne sais absolument pas comment passer de nos réflexions individuelles à une vraie réflexion collective, aboutie, collégiale, équitable et réaliste.

Mais si nous ne savons pas nous-mêmes où nous voulons aller, nous n’avons aucune chance d’arriver un jour à destination ! (Fin de cette parenthèse.)

.

.

Bref, ne te mets pas la pression.
Et souviens-toi que, où que tu en sois dans ton retour à l’essentiel, tu es au bon endroit 😊

Comme Marc Aurèle bien avant nous, nous pouvons rechercher : « la force de supporter ce qui ne peut être changé, le courage de changer ce qui peut l’être et la sagesse de distinguer l’un de l’autre. »
Alors, concentrons-nous sur ce que nous pouvons maîtriser. En attendant de trouver comment faire pour le reste 😉

.

.

Et toi ? As-tu ressenti le besoin de revenir à l’essentiel ces derniers temps ?
A quel niveau (en toi, dans ta vie, dans tes possessions, en société… ou ailleurs) ?
Qu’as-tu appris ?
Raconte-nous !

Tu connais quelqu'un à qui cet article pourrait être utile ? Pense à partager !

Laisser un commentaire