Laissons la parole aux élèves !

Témoignage d’Armelle, élève du parcours ma maison DOUCE & LÉGÈRE

Dans son témoignage vidéo (mon tout premier !!) Armelle explique à quel point son parcours ma maison DOUCE & LÉGÈRE lui a permis de se sentir allégée dans son quotidien.

Après des années à vivre dans le bazar, elle a enfin pu se libérer de nombreux objets et se remettre dans un “mouvement de vie“.

Elle a pu constater qu’en mettant de la légèreté dans son appartement, elle a pu mettre de la légèreté dans sa tête.

Cette circulation […] je la ressens vraiment au quotidien, dans mes relations avec les autres, dans ma relation à mon travail, dans la relation que j’ai à mes projets, à mes rêves, dans ma façon de prendre ma vie au quotidien…

Armelle, 26 juin 2021

Témoignage de Bénédicte, qui a rejoint le parcours ma maison DOUCE & LÉGÈRE depuis quelques semaines

Ce qui m’a convaincue de choisir Emilie comme coach pour mon désencombrement, c’est qu’elle accorde beaucoup d’attention à la préparation mentale avant le désencombrement, à la dimension psychologique, c’est à dire ce que représentent les objets pour nous, pourquoi on les amasse.
Comprendre ça nous aide à oser nous en débarrasser.

Elle nous donne des trucs pour éviter ou ôter les blocages

Et en plus, elle nous explique tout ça avec beaucoup de douceur et de bienveillance.
Avec Emilie, on se sent en confiance.

Catherine, 9 juillet 2021

Témoignage de Bénédicte, qui a rejoint le parcours ma maison DOUCE & LÉGÈRE depuis quelques semaines

Je traîne mon bordel depuis toujours, bordel qui s’est démultiplié quand j’ai rencontré mon homme et son propre bordel, puis avec l’arrivée de nos 3 enfants.

Au fil du temps, j’ai essayé plusieurs méthodes et j’ai accumulé les livres sur le désencombrement mais rien n’a jamais fonctionné sur la durée.

Récemment, j’ai découvert ton programme [ma maison DOUCE & LÉGÈRE] via Facebook. J’ai suivi le live de présentation et ce que tu y disais me parlait vraiment. Malgré mes hésitations, je me suis inscrite et je ne le regrette vraiment pas.

Jusqu’à présent, je regarde les replays au fur et à mesure qu’ils se débloquent. En terme d’action, j’en suis au module sur les vêtements. Depuis que j’ai commencé, je sens que j’ai déjà eu plusieurs déclics.

Ton programme n’est pas juste une méthode de rangement, il permet un vrai travail en profondeur sur nous-mêmes et notre rapport aux objets.

Je sais que le chemin va être long mais pour l’instant, je reste tous les jours en mouvement et j’accepte d’avancer à mon rythme, même s’il n’est pas aussi rapide que je le voudrais.

Par ailleurs, je sens une énergie de changement de manière générale, je me surprend à faire des choses que je procrastinais depuis longtemps.

Je te remercie infiniment pour ce que tu partages avec énormément de bienveillance

Bénédicte, 26 juin 2021

Témoignage de Valérie, qui a rejoint le parcours ma maison DOUCE & LÉGÈRE depuis quelques semaines

Tout est parti d’un constat “dramatique”.

Avant la Covid, j’étais à mon compte et parallèlement, je travaillais pour mon mari en tant qu’assistante administrative. Depuis plusieurs années, la dépression faisait partie de mon quotidien. S’en est suivi un burnout.

Seul jour de repos le dimanche, donc inutile de vous dire que le rangement était secondaire. J’ai décidé d’arrêter mon activité pour ne travailler que quelques jours avec mon époux et essayer de remonter la pente pour enfin m’occuper de moi et de mon “chez moi” car chez moi, c’était le chaos.

Mais peu de temps après, une opportunité de travail s’est offerte à moi que je n’ai pu refuser (je complétais mon temps partiel).
Le rangement est resté au niveau “0”.

Depuis quelques mois, ranger est devenu ma priorité car avec le 1er confinement (et donc le télétravail) je me suis rendue compte que je ne supportai plus le bazar chez moi et pire que j’étouffais dans ma propre maison.

Mais par où commencer ? Il y en avait tant…
Comme beaucoup je me suis intéressée à la méthode Marie Kondo, mais je n’ai pas accroché, trop brutale pour moi et qui ne prenait pas en compte mes impératifs du quotidien ou mes “sentiments” envers telle ou telle chose.

Et puis récemment, je suis tombée sur la vidéo d’Emilie annonçant son live.
Je me suis dit que je n’avais rien à perdre à l’écouter et je me suis inscrite.
Et cette conférence m’a plu.

Emilie avait l’air de savoir de quoi elle parlait et sa méthode donnait l’impression d’aller plus en profondeur et ce qu’elle a évoqué a fait “tilt” en moi.

J’ai hésité tout un weekend car ayant un petit revenu et surtout n’étant pas sûre de mon engagement. (Je commence beaucoup de choses mais j’ai du mal à les terminer.)

J’ai visionné le replay et j’ai fini par m’inscrire au programme “Ma maison DOUCE & LÉGÈRE”, et je ne regrette pas.

Emilie est charmante, bienveillante et sa méthode m’a aidé à me poser les bonnes questions et surtout à y répondre.
Et je me suis mise à ranger.

Et, sans savoir pourquoi à un moment, je me suis retrouvée bloquée.
J’en ai fait part à Emilie qui m’a proposé une session Coup de pouce, en individuel, pour comprendre et m’aider.

Je voulais aller trop vite et j’avais pris les choses à l’envers.
Que de gentillesse et de bienveillance de sa part.
Que de bons conseils aussi…

Si vous aussi vous avez du mal à désencombrer, n’hésitez pas.
Cette méthode
, à condition de la suivre pas à pas et de respecter l’ordre donné par le programme, vous donnera les clés pour un rangement à long terme.

Je sais que le chemin sera long pour moi, mais la maison ne s’est pas encombrée en un jour, elle ne se désencombrera pas en un jour non plus.
J’apprends la patience et surtout je me regarde avec plus de bienveillance.
Merci encore Emilie.

Valérie, 28 juin 2021

Témoignage d’Anne, élève du parcours ma maison DOUCE & LÉGÈRE (14 mai 2021)

Qu’est-ce qui t’a motivée à rejoindre le parcours ma maison DOUCE & LÉGÈRE ?

Je me suis inscrite à la formation d’Emilie car j’étais arrivée à un point de ras-le-bol de vivre dans autant d’objets qui pour certains n’avaient plus sens ou ne trouvaient plus leur place. En bref, j’étouffais. Découragée par la somme de travail qui m’attendait, et après avoir surfé sur le net pour trouver une ou des solutions, c’est Douce et Légère qui a gagné mon choix.

Qu’est-ce que le parcours ma maison DOUCE & LÉGÈRE a déjà changé pour toi, concrètement, même sans avoir terminé ?

Ce parcours m’a aidé à comprendre de quoi était composé mon bazar et pourquoi je n’arrivais pas à désencombrer. Emilie propose dans ses premiers modules des choses très pratiques et nécessaires avant d’attaquer le désencombrement à proprement dit. Ces bases s’avèrent absolument nécessaires si on ne veut pas décrocher en cours de route. A chaque fois où je me suis retrouvée dans l’embarras face à des choix quant à la direction de certains objets, je me référais à ces bases.

Qu’est-ce que tu as préféré dans ton parcours ma maison DOUCE & LÉGÈRE ?

Ce que j’ai préféré dans la formation sont l’écoute de la joie face à certains objets, le déroulement par étape de la formation, la bienveillance et le professionnalisme de Emilie (allez, Emilie, tu peux rougir si tu veux, je ne te vois pas 😉), le POUR QUOI et la vision. J’arrive même à être contente de moi alors que je n’avance que sur des bricoles certains jours.

Qu’est-ce que tu aurais envie de dire à une personne qui hésite à rejoindre l’aventure ma maison DOUCE & LÉGÈRE ?

Dans cette formation, je me sens guidée sans que rien ne soit imposé en terme de délai. Chacun va à son rythme, le groupe permet d’échanger en toute bienveillance et Emilie est disponible en cas de gros blocage. Les rendez-vous réguliers sous forme de webinaire sont motivants et remettent en piste.

Anne, 14 mai 2021

Festival de jeter de fleurs 💕

Pour la version pilote n°2 du parcours ma maison DOUCE & LÉGÈRE, les modules ont été donnés à raison d’un live par semaine. Lors de la clôture, pour le huitième et dernier module du parcours, qui est aussi un module de célébration, alors que je félicitais les élèves du parcours pour leur avancée, il s’est passé quelque chose de très beau et de très inattendu dans le chat.

#MesÉlèvesSontFormidables 🥰

Témoignages (ma maison DOUCE & LÉGÈRE, version pilote)

Avant ma maison DOUCE & LÉGÈRE, il y avait le parcours pilote 11 semaines pour une vie plus douce et plus légère.
Cette toute première version était extrêmement imparfaite, avec des vidéos sans visuels et avec un son légèrement grésillant. Malgré tous ces défauts, plusieurs semaines après avoir démarré l’aventure, même les élèves qui n’en étaient qu’au début de leur aventure avaient déjà pu constater des changements dans leurs vies après les premiers modules.

En quoi la formation pilote a-t-elle ou n’a-t-elle pas répondu à tes attentes ?

Cette formation m’a apporté la structure qui me manquait, une sorte de colonne vertébrale tout en me laissant la responsabilité, mon autonomie.

Anne

La formation m’a donné une méthode, un guide pour avancer pas à pas, dans chaque catégorie. J’ai particulièrement apprécié les parties liées à la projection dans ce (nouvel) espace que j’avais besoin de m’approprier.

Ingrid

As-tu constaté des impacts visibles, observables de la formation pilote sur ta vie / ton quotidien / ton bien-être chez toi suite à ton inscription à la formation pilote ?

Complètement ! Des espaces aménagés que je n’imaginais pas comme cela avant, une vraie joie à rester dans certaines pièces (bon, ok, j’ai un 2 pièces hahaha), l’envie d’inviter des gens chez moi, la fierté presque je dirais.

Ingrid

Clairement oui !!!
J’ai réalisé que je pouvais regrouper certaines choses dans ma maison (des tout petits détails qui ont influencé d’autres petits détails, etc. (ex: couture, papeterie…) Ca m’a aussi permis d’organiser une partie de ma chambre, une partie de ma cuisine et une partie de mon salon en fonction de comment je voulais vivre. Ca m’a conforter dans certains choix (par exemple de rendre plus “neutre” mon salon pour ne rien laisser de trop personnel tout en le laissant chaleureux). J’ai même commencé à envisager de faire un peu de place à un éventuel futur compagnon.

Anne-Françoise

J’ai retrouvé de l’énergie, j’ai invité ma famille à la maison pendant les fêtes, je retrouve une créativité pour changer la décoration de la maison…

Anne

Accueillir la vie qui te correspond (Carine)

Carine (pas son vrai prénom) vit et exerce son activité professionnelle dans un petit T2 en très proche banlieue parisienne. Elle m’a appelée à l’aide lors de mon dernier concours/sondage.

Elle avait déjà fait appel à une home organiser quelques années auparavant. Mais, sans être réellement intégrée au processus de réorganisation de son espace et sans un travail parallèle de transformation intérieure et profonde, cela n’avait pas résolu son problème durablement.

Je suis intervenue chez elle cet été.
Nous n’avons pour le moment trouvé le temps de faire qu’une seule session de tri. Cette première séance a été très intensive. Je l’ai d’abord aidée à accoucher de sa vision. Puis nous sommes passées au tri de ses vêtements.
D’autres sessions auront lieu prochainement.

J’avais de gros problèmes d’organisation, de rangement, car j’avais trop d’affaires et que je n’arrivais pas à trier et me débarrasser de mes affaires.
J’avais lu de nombreux auteurs qui traitaient de l’organisation et du rangement, mais j’étais incapable de mettre cela en pratique.

J’ai donc fait appel à Comme un plume, car j’appréciais la manière dont étaient traités ces nombreux et délicats sujets qui découlent du désencombrement et du rangement.

J’ai été encore plus confiante, lors de l’appel pour faire le point sur mes attentes et mes objectifs. Puis la mise en action a été douce, contrairement à mes craintes, Emilie a su me guider et me soutenir dans ce processus. Elle m’a fait toucher la joie dans le chemin connecté à la vision que j’ai réussi à définir.

Concrètement, j’ai réussi avec Emilie ce que je n’arrivais pas à faire seule.
Chaque conseil est vraiment éclairé et éclairant.

Ce n’est pas encore fini, et cette fois-ci, je sais que je vais aller jusqu’au bout.

Je recommande le programme Comme une plume à toutes les personnes qui souhaitent faire un rangement en profondeur et accueillir la vie qui leur correspond vraiment.

Carine – 2020

“Un tsunami positif” (Bianca)

Bianca (pas son vrai prénom) est mon amie depuis 2001.
C’est une française qui a élu domicile en Allemagne et est installée avec son mari dans un T3 dans une grande ville allemande depuis septembre 2011.

Elle m’a tendu une perche dans un mail, en juin 2016, alors que l’idée de me lancer dans l’accompagnement au désencombrement se faisait de plus en plus nette dans mon esprit.

J’aimerais apprendre à trier et désencombrer. Tu voudrais pas me donner un cours ? 😉

Wirklich [“vraiment” en français !], on devrait apprendre aussi ça à l’école, je croule de p’tits papiers et autres trucs qui m’étouffent littéralement, toujours une liste interminable de “choses à faire”.

Question d’entraînement, je suppose, mais aussi d’état d’esprit.

Bianca en 2016 – avant mon intervention

Elle avait tout compris… Après quelques échanges sur le sujet, nous avons calé une date et posé le cadre de mon intervention. Leurs attentes, le déroulement, ma posture…

Bianca et son mari ont pris de l’avance en travaillant leur vision et en ayant à l’esprit que “le désencombrement est un immense travail entre autres psychologique, et aussi très pratico-pratique” (ses mots à elle).

Bianca avait déjà tenté de désencombrer leur appartement à plusieurs reprises.

Jusque-là j’ai essayé de désencombrer moi-même, je me suis rendue compte que j’ai du mal à être réellement efficace et ne suis que très partiellement contente du résultat.

Je n’avais pas encore envisagé dans mon esprit engager un professionnel mais à y réfléchir, avec des moyens financiers, ce serait un excellent investissement, et plus ça va, plus je me rapproche de l’envie de franchir le pas d’un désencombrement drastique, d’où sûrement la perche que je t’ai lancée.

Bianca en 2016 – avant mon intervention

J’ai donc débarqué chez eux, début août 2016, pour deux journées de désencombrement ultra intensives !!!

Après mon passage, ils ont continué leur désencombrement “à petits pas“. En octobre 2016, elle concluait :

“L’expérience avec toi nous a ouvert les yeux sur pas mal de trucs. Et je suis tous les jours heureuse de découvrir, entre autres, l’entrée et la cuisine moins chargées, tout comme la fenêtre du salon. Rien ne s’y est ajouté depuis !

Donc un franc succès !”

Bianca en octobre 2016 – 3 mois après mon intervention

Dans les photos jointes a ses mails, la métamorphose de leur appartement était bluffante !

En mai 2017, alors que je créais ce site web, Bianca m’a envoyé le témoignage suivant.

Merci pour ton aide “détox” qui a changé durablement (j’écris ceci environ 10 mois plus tard) la qualité de vie dans notre appartement, grâce à l’énorme tri, aux nouveaux agencements, et à cette énergie transmise, qui nous a fait continuer ensuite dans la lancée.

Tu m’as ouvert les yeux sur des choses qui me gênaient sans que je m’en rende compte. C’est déconcertant car d’un coup, j’ai remarqué du “bruit” visuel de partout, comme si des gens étaient postés un peu partout dans l’appartement et me criaient “Enlève-moi !”, “Occupes-toi de moi !”, et je me disais “Ouh ! Par où je commence ?” et à certains objets : “Mais, je ne te connais pas, toi !” ou “Comment es-tu arrivé là ?”

Ce chamboulement a provoqué aussi de gros changements chez mon compagnon qui n’était au départ ni particulièrement motivé, ni fermé. Mais après ce premier tri que j’ai fait avec toi, et avec son accord quand il s’agissait d’objets communs, il s’y est mis tout seul, ses yeux se sont aussi ouverts, avec une envie irrépressible de se délester.

Ton accompagnement m’a permis de surmonter mes freins et mes peurs (qui étaient nombreuses), de m’affirmer pour ce qui comptais vraiment pour moi, et de rester dans cette disposition “détox” sans abandonner en cours de route, car cela demande beaucoup d’énergie ! Les pauses étaient également bienvenues et nécessaires.

Un peu comme une main souple mais ferme, dans mon dos, qui me pousse gentiment en avant, pour continuer dans ma lancée, bien sûr sans jamais me forcer. J’étais mûre pour cette démarche, mais une aide extérieure a décuplé, ou plutôt centuplé l’efficacité. Déjà, en prenant enfin le temps nécessaire, en s’organisant (état des lieux complet, tri avec diverses “caisses”) et aussi en osant bien plus que je ne l’aurais pensé.

Tu m’as incité à ce que je m’autorise à dire “adieu” à des choses (même onéreuses, même offertes) qui étaient à présent dépassées, qui avaient rendu de bons et loyaux services mais qui ne m’étaient plus utiles, qui ne me plaisaient plus.

Tu m’as offert la magie de voir comment un meuble “de couture” rempli surtout de vide et de beaucoup de choses bonnes à être recyclées ou données, pouvait se métamorphoser en meuble fétiche de bureau, utilisé QUOTIDIENNEMENT, et surmonté d’un beau bouquet de fleurs. Et voir que le matériel de couture restant tenait dans 3 jolies petites boîtes occupant max. 1/5ème du volume total du meuble qui les hébergeait autrefois.

Tu m’as permis de sentir un bien-être immédiat à se délester, voire même une jubilation tellement c’est libérateur et innovant ! Oui, trier et ranger peut être agréable, quand on pense au bienfait qui en ressortira, et quand on arrive à trouver des rangements plus pratiques et harmonieux grâce à une gymnastique cérébrale (affiner sa vision, accueillir des idées nouvelles) et grâce à un aperçu plus clair de ce dont on dispose : nous avions entre autres rassemblé tous les objets d’une catégorie ensemble. Je continue de le faire par exemple avec les poches et boîtes restantes, car certaines finissent par trouver une fonction “sur mesure” !

Quelle joie de savoir que tant de choses ne seront pas à trimballer dans un prochain appartement.

Quelle joie d’avoir plus d’espace libre pour danser, de pouvoir laisser la table de massage prête à l’emploi (je n’aurais jamais cru qu’elle logerait quelque part), d’avoir un bureau de travail plus spacieux, de retrouver, prendre et ranger facilement les ustensiles de cuisine etc.

Je pousse souvent un soupir de soulagement et d’allègement quand je vois notre entrée calme et non plus remplie à craquer de cartes postales. Et j’esquisse un sourire en voyant la jolie image mise sur la face extérieure de notre porte d’entrée, en guise de bienvenue.

Le plus épineux pour moi reste les notes personnelles, classeurs, et les habits. Deux gros chapitres que nous n’avions pas abordé ensemble.

Mais je continue d’avancer, d’apprendre à mieux me connaître et de m’autoriser à me libérer des objets. Il y a eu un déclic et depuis, ma créativité est plus en cohérence avec mes besoins de simplicité, de légèrement, d’apaisement.

J’aimerais aussi réussir à rendre le sol aussi libre que possible pour faciliter le passage de l’aspirateur (surélever / fixer en hauteur les câbles et autres objets en tout genre).

Des regrets ?
Je ne crois pas, j’ai repensé une ou deux fois à un objet, mais de nouveau vite oublié. Je n’ai pas eu le désir d’en racheter. Ou je me suis de nouveau souvenu d’aspects qui étaient déplaisants/incompatibles et qui avaient bien orienté ma décision. Donc le choix de s’en débarrasser avait été le bon.

Certains objets sont restés quelques temps dans une boîte “Transit”, je crois qu’ils ont finalement tous quitté mon lieu de vie, mais j’avais besoin de plus de temps pour prendre ma décision, ou envie de trouver un ersatz avant de m’en débarrasser.

Il me reste beaucoup à faire, la vie étant perpétuel changement. Je trouve que c’est plus amusant et gratifiant quand on dispose de méthodes et d’outils pratiques 🙂

Merci Emilie 🙂

Bianca en mai 2017 – 10 mois après mon intervention

Je crois que, ce qui me touche le plus, c’est qu’avant mon arrivée, Bianca et son mari étaient à la recherche d’un autre appartement. Car ils se sentaient pas bien chez eux.

4 ans plus tard, ils sont à nouveau à la recherche d’un nouveau nid douillet… cette fois-ci, pas pour fuir leur appartement, mais parce qu’il souhaitent un logement plus spacieux, dans un cadre plus agréable, pour leur petit de 2 ans !  

Mais aussi le fait que, 4 ans plus tard, ils ressentent toujours quotidiennement les effets positifs de ce désencombrement !

Bianca m’a envoyé très récemment ce magnifique témoignage.  💕

Cela faisait un bon moment que je souhaitais alléger mon chez-moi de toutes ces choses arrivées d’on ne sait où et qui prenaient de la place alors même qu’elles ne me plaisaient pas forcément, étaient en double voire triple exemplaire, parfois cassées mais jamais réparées.

Je souhaitais également redonner une place de choix à des objets souvent utilisés au quotidien mais curieusement difficilement accessibles. J’étais « mûre » pour un désencombrement mais me sentais aussi remplie de freins du genre « et si j’en ai besoin demain/dans un mois… ? »
Un accompagnement tombait à point nommé !

L’accompagnement m’a permis de ne pas abandonner devant la « montagne » de trucs à trier. Ce fut intense, assez fatiguant mais en même temps, de l’énergie surgissait de la joie de gagner de l’espace (dans mon appart comme dans ma tête !), d’être entourée d’objets agréables à voir et à utiliser.
Quand les choses ont une place définie, plus besoin de passer son temps à les chercher. C’est une économie en charge mentale relativement facile.

Se libérer du surplus est particulièrement appréciable quand le logement est de taille réduite. On gagne de l’espace et le ménage est plus facile quand l’arrière des portes et les recoins ne sont plus encombrés.

Être accompagnée m’a aussi aidée à ne pas m’éparpiller et ne pas perdre le fil de l’action. Et à trouver des rangements (boîtes, sacs…) pratiques, compacts et efficaces, là où j’avais sinon gardé de vieilles habitudes pas toujours pratiques pour l’utilisation quotidienne.

Quelle libération lorsque nous avons évacué une dizaine de sacs remplis d’objets qui ne me convenaient plus. Ce qui m’a aidé fut de donner tous les objets restés en bon état à une association caritative afin qu’ils se refassent une vie auprès d’autres personnes qui en auront envie. La bibliothécaire du quartier fut également réjouie par le carton de livres apportés.
Le désencombrement ne rime heureusement pas avec « tout jeter à la poubelle ! ».

Mon mari avait au départ observé ce désencombrement avec un mélange d’ouverture et de réserve, sans s’y lancer lui-même.
Mais l’envie d’en faire autant l’a vite gagné car, comme moi, il s’est mis à voir le « bruit » de tous ces fouillis et objets qui prennent de la place sans qu’on l’ait décidé consciemment ou qui ne sont simplement pas à la bonne place.

À force de désencombrer, à l’instar de la pratique d’un sport ou d’un art, on acquiert une approche plus légère et détachée vis-à-vis du matériel qui peut être certes très pratique mais qui ne remplace pas le vécu et le partage immatériel.

Merci Émilie pour ta patience, ton professionnalisme et ta bienveillance.

Bianca, fin 2020 – 4 ans après mon intervention

Tu voudrais, toi aussi, faire partie de mes client.e.s ravis d’avoir une vie plus simple, plus douce et plus légère ?

Les portes de la formation 11 semaines pour une vie plus douce et plus légère rouvriront probablement en janvier 2021. Si tu veux être averti.e en avant-première, clique sur le bouton ci-dessous.