Encombrement, désencombrement et profil MBTI

Tu connais le MBTI ?
C’est l’un des (très nombreux) outils qui permet une meilleure connaissance de soi.

Mais c’est aussi l’un des outils de prédilection de Céline, créatrice de l’entreprise Woodyou. Son métier-passion est l’accompagnement pour une (ré)orientation professionnelle afin de (re)trouver son équilibre professionnel. Pour aider les gens à trouver eux aussi leur métier-passion, elle a toute une palette d’outils de connaissance de soi à sa disposition, dont le MBTI.

Pour cet article, je lui ai demandé comment son outil chouchou pouvait t’aider à mieux comprendre les raisons de ton encombrement, pour pouvoir plus facilement les dépasser.

Je lui laisse la parole pour la suite…

L’encombrement est un mal être de plus en plus présent.  Qui ne se sent pas oppressé par toutes ces choses qui s’imposent dans notre vie ? Trop de vêtements, trop de déco, trop de bibelots, trop de temps à ranger, bref… trop de tout dans notre maison et dès lors dans notre cerveau !

Plutôt que de guérir, je me suis dit qu’il était peut-être intéressant de trouver d’où venait la “maladie”… Et comme il s’agit ici, dans l’encombrement, plutôt de comportements, même si il y a toujours une motivation derrière, je me suis penchée sur les préférences comportementales qui peuvent influencer notre encombrement et notre capacité à nous désencombrer.

J’en viens donc au MBTI pour s’appuyer sur un outil qui explique notre mode de fonctionnement.

Mais le MBTI c’est quoi ?

C’est un indicateur typologique qui décrit les différences dans la manière d’être et d’agir des humain.

Le test MBTI (Myers Briggs Type Indicator) est en quelque sorte la mise en œuvre des travaux de Carl Jung par Katharine Briggs, sa collaboratrice et ensuite sa fille Isabel Myers.

Il ne s’agit pas d’un test de personnalité, mais bien d’un test qui met en lumière nos préférences comportementales. Il révèle nos compétences spontanées, pas celles que nous pouvons acquérir par la suite.

Cours accéléré de MBTI

Il y a 4 dimensions dans le MBTI.
Chacune des dimensions est définie par 2 pôles opposés, entre lesquels, nous avons une préférence.

Selon Jung, nous sommes tous capables d’adopter les comportements correspondant à chacun des pôles mais nous avons une préférence innée pour l’un ou l’autre de ces pôles, une prédilection spontanée, non réfléchie.

La première dimension (extraversion/introversion) décrit où l’on va puiser notre énergie.
La personne de type Extraversion est énergétisée par les autres et par les activités extérieures.
La personne de type Introversion puise son énergie dans ses propres ressources intérieures (idées/expériences).
On pourrait aussi dire que l’extraverti tend à agir d’abord et à réfléchir ensuite, et inversement pour l’introverti.

La seconde dimension (sensation/intuition) explique comment je recueille les informations.
Jung appelait cela les fonctions irrationnelles de perception : entre sensation et intuition.
La personne de type Sensation capte les données par ses cinq sens. Le processus est analytique. C’est pourquoi les personnes à dominance « sensorielles » sont dites plutôt « factuelles ».
La personne de type Intuition dispose d’une vision plus globale, obtenue par un processus inconscient. On parlera plus d’un sixième sens. Ces personnes seront dites plus intuitives.
Pour donner un exemple, on dira que la personne a dominante « sensation » voit l’arbre quand celle à dominante « intuition » voit la forêt.

La troisième dimension (thinking/feeling) est la manière dont on prend nos décisions. Quels types de critères utilisez-vous ?
La personne de type Thinking (pensée) décide en fonction de ce qui lui paraît logique, objectif.
La personne de type Feeling (sentiment) prend ses décisions en fonction de ses valeurs personnelles, donc subjectives.
Là où les types « pensée » cherchent à distinguer le vrai du faux, les types « sentiment » veulent différencier le bien du mal. Pour Jung, il y a 2 façons de décider : soit en s’appuyant sur un raisonnement impersonnel et logique, soit en se basant sur une intime conviction, le for intérieur.

La quatrième dimension (jugement/perception) parle de notre style de vie.
La personne de type Jugement aura un style de vie organisé, méthodique et ordonné.
La personne de type Perception sera plus flexible et aura tendance à prendre la vie comme elle vient, en se laissant porter par le courant et en appréciant l’imprévu.
C’est la dimension qui est la plus visible dans le quotidien et qui, du coup, peut être davantage source de tension entre les individus.

Encombrement et dimension Jugement/Perception

Si votre préférence est plus « jugement », vous rangez naturellement les objets à leur place, vous aimez qu’il y ait de l’ordre et donc spontanément, vous rangez. Mais vous rangez jusque dans les armoires, les tupperwares assemblés par taille et forme, couvercle avec couvercle. Le frigo et le lave-vaisselle doivent aussi être rangés.

Alors qu’une personne avec une préférence « perception » va avoir tendance à ranger en surface, de manière aléatoire. Elle aura tendance à déposer des objets ça et là, plutôt que de naturellement les ranger à leur juste place.

Et c’est là que le bât blesse. Les armoires des types « perception » vont, malgré elles, passer relativement rapidement de l’ordre au désordre et peut-être que l’espace de vie subira le même sort.

Si en me lisant vous vous reconnaissez dans ce profil « perception », rassurez-vous, vous ne le faites pas exprès.
Vos préférences naturelles ne portent pas sur le rangement mais sur d’autres aspects comme la découverte, la flexibilité ou encore l’ouverture au changement.
Cela veut juste dire que vous devez vous montrer plus rigoureux que d’habitude pour éviter de vous laisser encombrer.

Encombrement et dimension Pensée/Sentiment

La difficulté de se séparer des objets est aussi une cause majeure d’encombrement.

C’est la dimension de prise de décision qui intervient ici.
Alors que les personnes à dominante « pensée » parviendront assez facilement à rationnaliser leur désencombrement, les personnes à dominante « sentiment » auront plus de mal à désencombrer.

Impossible pour elles de jeter/donner LE  t-shirt qu’elles n’ont plus mis depuis 10 ans, mais qui leur rappelle cette fameuse soirée. La prise de décision étant basée sur les sentiments, les choix sont difficiles !

En conclusion

Donc, si je résume, il y a 2 préférences comportementales, décrites par Jung, qui peuvent influencer notre encombrement et notre capacité à nous désencombrer.

Les personnes de type « perception » vont se laisser plus vite submerger par leur bazar, par manque de rangement et de tri.

Les personnes de type « sentiment » (qui prennent leurs décisions sur base de leurs émotions) auront plus difficultés à se désencombrer car elles auront du mal à « abandonner » un objet qui évoque des situations « sentimentales ».

Le challenge sera encore plus grand pour les personnes dont les tendances naturelles cumulent un style de vie « perception » et une prise de décision « sentiment »

Quelques conseils pour celles et ceux qui se reconnaissent.

1)    Disciplinez-vous dans votre quotidien, adoptez le mantra « chaque chose à sa place »

2)    Fixez des critères rationnels pour vous désencombrer.
Par exemple : si je n’ai plus porté un vêtement depuis 3 ans, alors je le donne/vend. Sans critère objectif, vous allez constamment hésiter à vous en débarrasser et il continuera de vous encombrer.

Observez-vous mais restez indulgent avec vous-même.

Si tu es de type “sentiment” et/ou “perception”, pas d’inquiétude !
La méthode qui désencombre ta vie en 6 étapes et la formation 11 semaines pour une vie plus douce et plus légère (basée sur cette méthode) sont faites pour répondre aux particularités de tous les profils, même les plus défavorisés en matière de bazar et de tri ! 😉



Si tu souhaites donner un nouvel élan à ta carrière ou te (ré)orienter, n’hésite pas à découvrir la méthode OPERA, créé par Céline. C’est un itinéraire en 5 étapes pour trouver le job qui te correspond le mieux. Elle propose également des bilans de compétences et des entretiens pour t’aider à mieux te comprendre et te connaître à l’aide d’outils comme le MBTI, l’Ennéagramme, le RIASEC, l’Explorama…
Si ça t’intéresse, n’hésite pas à la contacter !



Cet article, rédigé par Céline t’a plu ?
Te reconnais-tu dans ces préférences naturelles ?
Fais-tu partie des profils pour qui désencombrer est particulièrement “challengeant” ?
Raconte-nous ça dans les commentaires !

Tu connais quelqu'un à qui cet article pourrait être utile ? Pense à partager !

Laisser un commentaire