Retour progressif

J’en ai parlé dans mon dernier article, nous vivons une période inédite.
C’est vrai, il est possible, intellectuellement, d’envisager de meilleurs lendemains. Mais nos vies n’en sont pas moins chamboulées.

.

Fin 2019, j’ai décidé de faire de Plume l’une de mes priorités. Et de publier un article tous les mardis, quoi qu’il arrive.

Dans « quoi qu’il arrive », je n’avais pas envisagé ni le covid, ni le confinement … ou l’impact qu’ils pourraient avoir dans ma vie.

Comme beaucoup d’autres, j’ai perdu pied plusieurs jours. Après les phases de sidération et de digestion, j’ai pu faire le « deuil » de ma vie d’avant et envisager d’avancer à nouveau. J’ai réussi à remettre de l’ordre dans le chaos de mes pensées et de mes émotions.

.

Mais j’ai perdu mon précieux rythme.

J’étais parvenue à optimiser chaque moment du quotidien pour avancer au mieux dans mes projets. Malgré une activité salariée à temps plein, d’importants temps de transport deux jours par semaine (vive le télétravail !), mon travail de maman, la tenue de la maison, plusieurs formations en ligne (entre autres pour avoir les outils pour lancer Plume) … j’avais réussi à dégager du temps et de l’énergie pour t’écrire régulièrement, te mijoter de petits guides et faire vivre Plume sur le blog et les réseaux sociaux !

.

Aujourd’hui, je fais très clairement partie des privilégiés à qui la vie a offert un cadeau.

Alors que le rythme de vie de certains s’est accéléré et alourdi, qu’ils sont en première ligne dans la lutte contre le virus et pour notre survie (personnel médical, caissières, éboueurs, techniciens de maintenance…), ils portent notre monde affaibli sur les épaules… Alors que d’autres ont peur pour leur vie et celle de leurs proches… Alors que certains meurent sans que leur proches puissent leur dire adieu… Je fais partie de ceux qui ont le luxe de ralentir et la chance d’être en bonne santé.

J’ai commencé par me sentir coupable. Par me dire que, devant tant d’injustice je n’avais pas le droit de mettre à profit mon temps de pause… que c’était indécent… Hélas, me sentir coupable et « gaspiller » ce temps offert ne rendra pas la situation plus équitable.

.

Aujourd’hui, je fais très clairement partie des privilégiés à qui la vie a offert un cadeau.

Alors j’essaie de profiter au mieux ce cadeau de la vie.

.

J’ai toujours rêvé de passer davantage de temps avec mon fils. De pouvoir ralentir au moins pendant les vacances scolaires pour pouvoir profiter de mon fils. C’est d’ailleurs probablement ce qui m’incite le plus à créer une activité indépendante 😊 … avec l’envie de donner plus de sens à ma vie !

J’ai le privilège de vraiment partager mon quotidien avec mon fils. Je découvre enfin mon grand garçon de six ans. Combien il a grandi. Combien il a appris.

Alors oui, l’école à la maison prend un temps infini et le télétravail en prend un coup. Avec un enfant en CP, l’autonomie dépasse difficilement dix minutes (sauf scotché à l’écran, mais j’évite cela le plus possible).

Sa maîtresse nous envoie de supers programmes pour chaque jour, ultra détaillés, mais très chronophages. Et mon grand est très fier de me faire part de ses avancées, avec un compte-rendu enthousiaste presque à chaque minute. « Regarde maman… »

Bref, je rêvais de temps avec mon fils… qui lui, rêvait de rester à la maison plutôt que d’aller à l’école… Maintenant que nous sommes exaucés, nous savourons ces (re)trouvailles ! 😊

.

Je n’ai eu qu’un seul regret ces derniers jours, ne pas arriver à t’écrire davantage, à avancer sur les guides que je veux t’offrir, à ce que tout soit déjà prêt pour que tu puisses mettre à profit ton temps pour désencombrer ta vie si tu le souhaites…

Pour pouvoir t’écrire, j’ai besoin d’un minimum de concentration ininterrompue… je ne sais plus trop où en trouver dans ce nouveau mode de vie. J’espère trouver rapidement un nouveau rythme… pour à nouveau avoir du temps pour toi !

… Tout en continuant de savourer ce luxueux cadeau que la vie m’a fait.     

.

Et toi ?
Comment vis-tu le confinement ?
As-tu eu la chance de ralentir ? As-tu dépassé les phases de sidération et de digestion ?
Arrives-tu à savourer ce temps en plus ? A décoller de la télé et de Netflix ? A avancer dans tes projets ? A faire toutes ces choses que tu as toujours voulu faire… le jour où tu aurais du temps ?

Dis-nous tout ça dans les commentaires !
Et, si je peux t’aider dans cette période difficile, dis-moi comment !

Tu connais quelqu'un à qui cet article pourrait être utile ? Pense à partager !

Laisser un commentaire